AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 What goes around, goes around, goes around

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
─ an offer you can't refuse ─
inscription : 22/01/2017
messages : 78
civil status : i'm a single lady
job, studies : Criminal Lawyer


- NEW YEAR -
résolution : J'en ai toujours de bonnes mais, généralement je ne les tiens jamais!
carnet d'adresse :
disponibilité rp : français (4/4)
MessageSujet: What goes around, goes around, goes around   Lun 23 Jan - 21:48


       

         

       

What goes around, goes around, goes around

— Nikita & Jethro
Chaque matin depuis des mois, je me dis: "Dans quoi tu t'es fourrée encore une fois!" Oui c'est vrai, je n'aurai pas pu continuer d'être la fille d'un mafieux sans scrupules au lieu d'avoir une putain de crise de conscience. Non, je ne pouvais pas. Je n'aurais plus pu me regarder dans un miroir. Et dire que j'ai dérapé. Je n'aurai pas du me mêler de ces affaires-là. J'étais pas prête. Pas prête a intégrer tout ça. J'ai du sang sur les mains et je n'ai pas supporté ça. Je ne suis pas de cette trempe-là seulement on ne m'a pas laissé le choix. Soit j'assume et je paie mon erreur, soit je fais ce que j'aurai du faire dès le début. Rester droite! La jeune femme que j'étais est morte ce jour-là. Et me voilà ici à Southampton dans cet appartement que je n'ai pas choisi et affublé d'un molosse comme seule et unique compagnie. Hier soir quand je suis rentrée du boulot, je me suis posée dans ce canapé qui juxtapose son mur. Oui, je le sais il est là de l'autre coté à tendre l'oreille pour être certain que je ne vais pas tenter de prendre la poudre d'escampette. Non mais, si on m'avait dit que j'allais être enfermée dans un donjon avec un mec complètement bourru en guise de Cerbère des enfers je n'aurai pas signé ce contrat. C'est que monsieur fait du zèle, il ne m'autorise presque aucune sortie qui ne soient pas indispensable. Je sais que je risque ma vie oui mais, quand-même. J'étais tellement bouillante de colère hier soir, que je n'ai pas pu m'empêcher de me la jouer gamine insupportable en cognant à ce mur toute les dix minutes. Oh les trois première fois ça à marché monsieur est arrivé, a accouru même en pensant qu'il y avait un soucis. Mais, très vite il a compris. Oui il a beau être bourru, il n'est pas idiot. Mais, moi ça ne m'a pas empêché de continuer juste parce que je savais que derrière ce mur il devait être en train de fulminer. Puis j'ai fini par m'endormir tout simplement. En plus demain c'est dimanche et je ne risque pas de voir le ciel ni de prendre l'air. Enfin en théorie. Et surtout, surtout il est très irritant. Si je tenais celui qui m'a collé ce type pour assurer ma sécurité, je pense que je lui tordrais le cou. Puis ce fut le black out au moins quand je dors, je n'ai pas besoin de penser à lui. J'ouvre doucement les yeux, ils se posent sur les chiffre lumineux qui restent fixe sur le réveil. Huit heures du mat', je les referme. Une grasse matinée matin et j'ai décidé de ne pas bouger de ma couette. Oui enfin ça ce n'est que ce que je désire moi...
       MAY


         

_________________
And when it's time for you to die
The pressure's rising I won't make it through tonight This love immortal is an assassin's delight Just blow me up or run me down
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
─ i aim to misbehave ─
inscription : 22/01/2017
messages : 106
civil status : Single, Bastard & Widower.
job, studies : Former cop under cover, bodyguard in his spare time.


- NEW YEAR -
résolution : ⊰ Aucune, je perds pas mon temps avec ces conneries.
carnet d'adresse :
disponibilité rp : français (dispo)
MessageSujet: Re: What goes around, goes around, goes around   Mar 24 Jan - 18:48

❝ What goes around
goes around.

NIKITA & JETHRO.

Un coup, encore un coup, puis encore un autre, puis un autre. J’allais la tuer, littéralement. J’fermais les yeux, faisant tourner le liquide ambré dans mon verre. Je fulminais de l’intérieur à cause de cette furie blonde. Ces filles venant du froid, elles avaient toutes des problèmes. Une cigarette presque terminée dans l’autre main, j’devais me retenir pour ne pas faire un trou dans le mur et pour la faire passer l’attirer de l’autre côté afin d’lui en foutre une. J’avais dû me déplacer, une première fois, remettre les choses aux claires, ce boulot ne me plaisait pas plus qu’à elle, mais cette furie blonde n’avait cessé de continuer. J’avais alors terminé mon verre d’une traite puis j’avais attrapé mon casque branché à un vieux lecteur. La musique crachotait mais elle était assez forte pour le bruit. Les voisins allaient se lasser avant moi et elle aurait des problèmes avec chaque personne de l’immeuble. J’étais déjà amusé de voir cette future situation. Elle n’allait pas m’empêcher de dormir puisque clairement, je ne dormais pas. En revanche, elle, elle fermait ses deux paupières, elle succombait aux bras de Morphée… C’est donc ce pourquoi j’avais quitté mon appartement ce matin, très tôt. D’abord pour aller courir, me vider l’esprit, mais ensuite pour aller chercher sa ration de la journée, ouais c’était même à moi d’aller lui faire ses courses, protection, protection… Sans prendre le temps de prendre une douche, après être rentré de mes achats, je passais devant le seuil de mon appartement puis je me dirigeais devant le sien et j’ouvrais la porte de son appartement en grand dans un son assourdissant. J’me dirigeais vers sa chambre et j’ouvrais vulgairement la porte, à nouveau, sans me soucier de sa tenue. J’lui balançais son sachet content ses patisseries puis je posais le café sur la petite table qui était collée à un mur. J’allais ensuite ouvrir les rideaux pour que la lumière l’aveugle. « Allez la Belle aux bois dormant, on s’réveille. »

© MADE BY LOYALS.

_________________
+ Workin' in the dark, lost in the darkness +
Go tell that long tongue liar, go and tell that midnight rider. Tell the rambler, the gambler, the back biter, tell 'em that God's gonna cut 'em down.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walking-on-sunshines.forumactif.com/t596-jethro-don-t-matters http://walking-on-sunshines.forumactif.com/t639-jethro-workin-in-the-dark#13502
avatar
─ an offer you can't refuse ─
inscription : 22/01/2017
messages : 78
civil status : i'm a single lady
job, studies : Criminal Lawyer


- NEW YEAR -
résolution : J'en ai toujours de bonnes mais, généralement je ne les tiens jamais!
carnet d'adresse :
disponibilité rp : français (4/4)
MessageSujet: Re: What goes around, goes around, goes around   Mar 24 Jan - 20:49


     

       

     

What goes around, goes around, goes around

— Nikita & Jethro
J'avoue, je comate. Il est encore bien tôt et je n'ai pas envie de quitter ma couette pour l'instant. Je ne ronfle pas heureusement pour moi car, je n'ai pas entendu le molosse entrer chez moi. Quelle idée de ne pas avoir pas bataillé plus pour récupérer les doubles de mes clés. Il a toujours une bonne raison pour justifier ses actes et ses gestes... J'ai la tête sous la couverture quand d'un coup j'entends gronder une voix masculine. Je plisse les yeux instinctivement avant de sortir doucement la tête de mon carcan bien chaud. Au réveil? Non mais, j'ai horreur qu'on me voit au réveil. Il est sérieux? Mon regard se pose d'abord sur le réveil. Puis lentement et de manière assassine, mes yeux se tournent vers lui. Ben oui car qui d'autres que Jethro se serait permis d'entrer dans ma chambre comme un gros bourrin? Du coup j'examine le sachet qu'il a jeté avec négligence sur moi, je me redresse même tirant tout de même sur la couverture pour me couvrir jusqu'à la poitrine. Hum. Et le plateau et la confiture et puis tu as mis du sucre et du lait dans le café au moins? dis-je histoire de me moquer un peu de lui. Je sais très bien qu'il ne va pas me servir comme une princesse. Même s'il aime me donner des allures de Raiponce dans son donjon! Il n'attends d'ailleurs pas pour m'agresser avec les premiers rayons de soleil en ouvrant mes tentures comme un apache... Bonjour oui j'ai bien dormi et toi? Au fait c'est sérieux cette heure là? On est dimanche tu veux que je passe la journée à tourner en rond en cage? Oui je lui balance les premières gentillesses de la journée mais, il le cherche bien non? En plus il reste là planté à m'observer. On dirait que les représailles pour hier soir sont lancées. Très bien! Je repousse alors la couverture et sans la moindre gène je me lève qu'importe si je ne suis vêtue que de mes sous-vêtement. De toute manière, c'est exprès qu'il a mit mon fichu café sur cette table au lieu de le mettre sur le chevet... Il sait bien depuis les quelques semaines que c'est la première chose dont j'ai besoin quand je me lève sous peine d'être mordante toute la journée. Je le saisis donc en posant mes fesses sur le bord de la table tout en braquant mon regard sur Cerbère. Les hostilités sont lancées... 
      MAY


       

_________________
And when it's time for you to die
The pressure's rising I won't make it through tonight This love immortal is an assassin's delight Just blow me up or run me down
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
─ i aim to misbehave ─
inscription : 22/01/2017
messages : 106
civil status : Single, Bastard & Widower.
job, studies : Former cop under cover, bodyguard in his spare time.


- NEW YEAR -
résolution : ⊰ Aucune, je perds pas mon temps avec ces conneries.
carnet d'adresse :
disponibilité rp : français (dispo)
MessageSujet: Re: What goes around, goes around, goes around   Mar 24 Jan - 21:07

❝ What goes around
goes around.

NIKITA & JETHRO.

Quand on m’avait confié cette mission, j’avais tout de suite su que ça n’allait pas être de la tarder. J’avais même soupiré avant d’attraper le dossier, je savais que ça puait. Une jeune femme témoignant contre les affaires de son père, mêlant la mafia… Que dire de plus ? Pourquoi on m’avait confié cette affaire ? Tout simplement parce que j’étais un flic qui connaissait bien la mafia et tout simplement parce qu'à mes heures perdues, je faisais une autre profession destinée à garder des personnes en sécurité. Je ne relevais pas alors qu’elle me parlait de son café. Cette situation ne me plaisait pas et à elle non plus, alors pourquoi pas ne cessait-elle pas de m’emmerder ? Mais non, Nikita n’était pas ce genre de femme, à attendre sagement sur un siège en attendant que l’orage passe, non elle, c’était une de ces femmes qui voulaient être carrément dans l’orage. Je me contentais simplement de grogner comme je savais si bien le faire alors que je l’entendais soupirer. Une fois les rideaux ouverts, je commençais à regarder en bas, les gens marchant dans la rue sans se soucier de quoi que ce soit. « Je n’ai pas dormi et pour ta gouverne, ta tentative de m’ôter le sommeil a échoué. » Si elle savait qu’en vérité Morphée m’avait banni totalement de ses bras et même de son royaume. J’continuais mon boulot, observer les gens, regarder si j’en avais déjà vu auparavant, faire semblant de traverser ou de lire son journal sur un banc. Près d’un porche d’appartement miteux, quelques jeunes aux allures de dealers, pitoyable. Je ne prêtais même plus attention à ma prisonnière. Alors que j’voulais attraper mon café, j’me rendais compte qu’elle était entre moi et celui-ci, tranquillement assise sur la petite table. Mes yeux plissés, je me décalais pour attraper mon café sans prêter gare à sa tenue. Certes c’était une femme superbe, mais je savais qu’elle pouvait volontairement abuser de ses courbes sublimes. Me faire duper par une harpie, sirène, très peu pour moi.

© MADE BY LOYALS.

_________________
+ Workin' in the dark, lost in the darkness +
Go tell that long tongue liar, go and tell that midnight rider. Tell the rambler, the gambler, the back biter, tell 'em that God's gonna cut 'em down.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walking-on-sunshines.forumactif.com/t596-jethro-don-t-matters http://walking-on-sunshines.forumactif.com/t639-jethro-workin-in-the-dark#13502
avatar
─ an offer you can't refuse ─
inscription : 22/01/2017
messages : 78
civil status : i'm a single lady
job, studies : Criminal Lawyer


- NEW YEAR -
résolution : J'en ai toujours de bonnes mais, généralement je ne les tiens jamais!
carnet d'adresse :
disponibilité rp : français (4/4)
MessageSujet: Re: What goes around, goes around, goes around   Mar 24 Jan - 22:03


     

       

     

What goes around, goes around, goes around

— Nikita & Jethro
Faire son boulot, il sait le faire. Je peux lui concéder ça au moins. Il veille à tout et sur tout. Comme en ce moment où il épie à la fenêtre. Pourtant je suis certaine que cet homme-là a ses travers aussi. Je le laisse s'approcher de moi puisque volontairement je me trouve entre lui et son café et bien qu'il semble totalement m'ignorer, je ne me démonte pas. Oh? Pas dormi en tous les cas je n'ai pas entendu les hurlements de la fille qui a partagé ton lit cette nuit. Une petite provocation de plus juste comme ça pour tourner les paroles de monsieur en dérision? Et encore heureux qu'il m'aie épargné des gémissements intempestif parce que j'aurai fait bien pire que de taper contre ce fichu mur qui nous sépare quotidiennement. Il ne manquerait plus que ça et je fais de sa vie un véritable enfer. Déjà qu'il ne me laisse pas avoir de vie en dehors du boulot. Je le regarde boire quelques gorgées de son café. Et donc? Parce que tu n'a pas dormi c'était une raison pour me tirer moi des bras de Morphée. C'est pas ma faute s'il me préfère à toi... Je l'imite et je ne m'écarte même pas de lui. Loin d'avoir froid aux yeux, je me contente même de lui décocher un sourire. Me réveiller est sa petite vengeance. Au lieu d'aller passer un peignoir, je reste stagner là volontairement et puis bon, il n'a pas encore tourné les talons non plus. Et me dire qu'il est venu uniquement pour m'apporter des croissants, j'ai un peu de mal à le croire. Oui sauf s'il a décidé de me garder enfermée aujourd'hui pour aller se pavaner ailleurs. Mais, alors là ce n'est pas prêt d'arriver croyez-moi! Puisque tu m'a éveillée aussi tôt, j'espère que tu as prévu un programme pour que je prenne l'air? Si compte me laisser pourrir entre quatre murs je prédis armageddon pour très vite. Je suis capable de mettre le feu à nos deux appartements. Non, je ne suis pas une femme capricieuse mais, il devrait comprendre que rester confinée autant de temps n'est pas ma tasse de thé et que ça pourrait me rendre complètement folle. Cela doit bien faire une semaine que je n'ai même pas pu m'entrainer et ça pour moi ça s'apparente à une torture.  
     MAY


       

_________________
And when it's time for you to die
The pressure's rising I won't make it through tonight This love immortal is an assassin's delight Just blow me up or run me down
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
─ i aim to misbehave ─
inscription : 22/01/2017
messages : 106
civil status : Single, Bastard & Widower.
job, studies : Former cop under cover, bodyguard in his spare time.


- NEW YEAR -
résolution : ⊰ Aucune, je perds pas mon temps avec ces conneries.
carnet d'adresse :
disponibilité rp : français (dispo)
MessageSujet: Re: What goes around, goes around, goes around   Mar 24 Jan - 22:48

❝ What goes around
goes around.

NIKITA & JETHRO.

J’voyais bien son regard, sa tenue, le fait de se cambrer, cette femme jouait la séduction et ça me faisait sourire. Elle était canon et j’me demandais bien combien de mecs elle avait pu duper, enfermer dans sa toile de veuve noire avec ce simple petit jeu. « J’préfère être tranquille la nuit. » Sous-entendu que de toute manière, même si j’faisais venir une nana dans mon appartement, elle serait directement repartie avec ses affaires aussitôt les ébats terminés. Généralement c’est ce qui se passait, ou dans les meilleurs des cas, j’allais dans une chambre d’hôtel miteuse, ou encore chez la fille en question. Quoique parfois, mes pulsions destructrices ne me laissaient pas ramener la jeune femme chez elle. Ces temps-ci, le sexe sauvage était plutôt un passe-temps qu’une lubie exceptionnelle. Je posais le bord de ma tasse à café près de mes lèvres et j’en buvais quelques gorgées, il était brûlant, c’est comme ça que je l’appréciais. « Il faut que tu t’actives, tu dois réviser ta déposition. T’es pas ici pour glander toute la matinée. Tu devrais t’estimer heureuse que je ne t’ai pas réveillée à cinq heures du mat. » Et moi non plus d’ailleurs. J’me contentais de hausser les épaules tout en continuant ma petite observation sur les gens. Je n’avais aucune pitié, aucune gentillesse, pour moi, Nikita n’était ni plus ni moins qu’un numéro de dossier. Cinq heures du matin, c’était l’heure à laquelle j’étais parti courir dans les rues de cette ville, j’aurais bien pu la réveiller, l’obliger à aller courir avec moi mais à vrai dire, je ne la voulais pas dans mes pattes. « Comme toujours. Toi, cette chaise, le dossier. » À ces mots, je sortais de ma poche de jogging un dossier craft marron qui était enroulé sur lui-même et je venais le laisser tomber sur la table qui était près de nous, table sur laquelle j’avais posé les cafés. J’regardais alors discrètement par-dessus mon épaule, elle n’avait pas totalement l'air satisfaite par mon programme. « Tu avais des suggestions peut être ? »

© MADE BY LOYALS.

_________________
+ Workin' in the dark, lost in the darkness +
Go tell that long tongue liar, go and tell that midnight rider. Tell the rambler, the gambler, the back biter, tell 'em that God's gonna cut 'em down.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walking-on-sunshines.forumactif.com/t596-jethro-don-t-matters http://walking-on-sunshines.forumactif.com/t639-jethro-workin-in-the-dark#13502
avatar
─ an offer you can't refuse ─
inscription : 22/01/2017
messages : 78
civil status : i'm a single lady
job, studies : Criminal Lawyer


- NEW YEAR -
résolution : J'en ai toujours de bonnes mais, généralement je ne les tiens jamais!
carnet d'adresse :
disponibilité rp : français (4/4)
MessageSujet: Re: What goes around, goes around, goes around   Mar 24 Jan - 23:44


   

     

   

What goes around, goes around, goes around

— Nikita & Jethro
J'avoue ne pas savoir pourquoi je l'ai pris en grippe dès le départ, sans doute parce qu'il avait hérité de la tâche de geôlier. Je n'aime pas être privée de liberté et c'est ce qu'imposait un peu ce fameux programme des témoins. Et puis dans le fond, je sais pas le voir aussi blasé ça me donnait envie de jouer. Je dirais surtout que tu as un grand besoin de te sortir le balai que tu as dans le cul. Très gracieux ma réplique, j'avais l'habitude de parler de manière plus élégante tout de même ouais, sauf avec lui en fait. Je lâchais un petit rire mais, qui s'éteint très vite à la suite de ses paroles. Réviser le dossier? Mon témoignage? Moi? Ce gars est une calamité. Je fronce alors les sourcils. Si t'essaies de me réveiller à 5h du mat' je t'assure que tu finis sous le jet d'une douche froide. Ou pire en fait oui, je sais pas de quoi je serais capable s'il me fait ce coups-là sans que je n'ai décidé moi de me lever. Je ne suis pas une lève-tard généralement mais, vu que j'ai moi-même un jour sur deux des soucis avec mes nuits quand je dors enfin il veut mieux ne pas me déranger. Je peux vite devenir de très méchante humeur. Juste au cas où tu n'aurais pas bien lu ton dossier, je suis avocate. J'ai pas besoin de m'entrainer pour déjouer les coups foireux des interrogatoires. Et sans me vanter en plus d'être avocate, je suis une très bonne avocate. Et ce que je dois dire malheureusement je ne le sais que trop. C'est contre ma "famille" que je vais témoigner et si je suis en danger c'est bien parce qu'on ne trahit pas la famille. Je fais mine d'ouvrir son putain de dossier et de m'y intéresser genre trois secondes puis, je le referme sans autre forme de politesse et le balance dans la corbeille à nos pieds. Mon regard remonte alors dans le sien. Carrément ouais, alors soit tu m'emmène dans une salle de sport ou dans n'importe quel endroit à l'écart de la ville. Soit on fait venir le ring dans la chambre j'ai besoin de me défouler moi. Et accessoirement si c'est contre lui en prime ça ne serait pas plus mal. Ma voix est concise et ne laisse pas vraiment la place à la discussion.
    MAY


     

_________________
And when it's time for you to die
The pressure's rising I won't make it through tonight This love immortal is an assassin's delight Just blow me up or run me down
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
─ i aim to misbehave ─
inscription : 22/01/2017
messages : 106
civil status : Single, Bastard & Widower.
job, studies : Former cop under cover, bodyguard in his spare time.


- NEW YEAR -
résolution : ⊰ Aucune, je perds pas mon temps avec ces conneries.
carnet d'adresse :
disponibilité rp : français (dispo)
MessageSujet: Re: What goes around, goes around, goes around   Mer 25 Jan - 0:24

❝ What goes around
goes around.

NIKITA & JETHRO.

J’posais mon bras contre la fenêtre tout en serrant ma tasse de café chaude. Je ne rêvais que d’une douche bien chaude et d’aller ailleurs que dans cette pièce où elle bossait. J’avais envie de me défouler, je n’avais plus la patience de m’occuper d’une gamine qu’il fallait chouchouter. « J’le foutrais volontiers dans l’tien si tu continues. » Regard menaçant, sourire carnassier, je venais de me tourner vers elle. Elle n’attendait qu’une chose, me faire sortir de mes gonds, me faire faire une énorme connerie pour qu’elle puisse se faufiler entre mes doigts. Oh elle pouvait se rassurer, j’allais perdre mon sang froid, mais au lieu de faire une connerie, j’allais l’assommer, l’attacher et la bâillonner, rien de plus. Quoi c’est une connerie ? Pas à mes yeux en tout cas. D’un coup, j’me marrais, à gorge déployée. « De l’eau froide ? Sérieusement… Comment as-tu pu survivre au sein d’une mafia franchement… » Je n’attendais pas de réponse, pas du tout même puisque je me foutais ouvertement de sa gueule. Déjà, elle avait beau être en bonne condition physique, le temps qu’elle me bouge étant donné que je la surpassais largement que ce soit en taille ou en muscles… Puis sérieusement, une douche froide… J’avais vécu dans la rue depuis mon plus jeune âge, c’était mon lot habituel l’eau froide. J’me contentais de rouler mes yeux au ciel tout en soupirant, puis je me décollais enfin de la fenêtre, fallait que j’bouge. « Avocate je te l’accorde, mais témoigner contre papa, ça sort un peu de l’ordinaire, pas sûr que tu sois de taille. » Je buvais encore une gorgée de mon café qui était, à mon plus grand regret, déjà presque terminé. Bordel. J’la regardais foutre le dossier dans la poubelle, à vrai dire je m’en foutais, qu’elle révise ou non son dossier, son témoignage, je m’en battais les couilles, j’étais juste là pour transmettre les informations. Je m’apprêtais alors à quitter la pièce alors qu’elle me lançait un défi. J’me mettais à nouveau à rire, était-elle sérieuse ? D’accord, j’avais lu qu’elle pratiquait des sports de combats depuis des années mais de là à arriver à mon niveau… Certes, pourquoi pas, elle pourrait rendre cette journée plus drôle que d’habitude. Je terminais alors mon café, le jetais de loin dans la poubelle puis je me redressais. « Bien. Qu’est-ce que tu attends ? »

© MADE BY LOYALS.

_________________
+ Workin' in the dark, lost in the darkness +
Go tell that long tongue liar, go and tell that midnight rider. Tell the rambler, the gambler, the back biter, tell 'em that God's gonna cut 'em down.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walking-on-sunshines.forumactif.com/t596-jethro-don-t-matters http://walking-on-sunshines.forumactif.com/t639-jethro-workin-in-the-dark#13502
avatar
─ an offer you can't refuse ─
inscription : 22/01/2017
messages : 78
civil status : i'm a single lady
job, studies : Criminal Lawyer


- NEW YEAR -
résolution : J'en ai toujours de bonnes mais, généralement je ne les tiens jamais!
carnet d'adresse :
disponibilité rp : français (4/4)
MessageSujet: Re: What goes around, goes around, goes around   Mer 25 Jan - 15:26


   

     

   

What goes around, goes around, goes around

— Nikita & Jethro
Mais? C'est dimanche, il a décidé d'être encore plus chiant que d'habitude? Ou alors de me faire une petite démonstration de son degré d'inimitié? Il a le don de me retourner le cerveau de grand matin, chapeau l'artiste car les choses ne risquent pas de s'apaiser. Il rétorque mais, ça je m'y attendais. J'ai beau ne rien savoir réellement de ce type j'ai déjà cerné la bête. C'est surtout une menace en l'air. Mais, je décoche un sourire malingre face au sien. Le molosse montre les crocs? Je serais de toi je ferais gaffe, ça risque de me plaire plus que de raison.dis-je énigmatiquement. C'est que malgré ce qu'il croit, j'ai les reins solides et j'en ai connu bien d'autres dans son genre. Batailler ne m'a jamais fait peur. Il peut même continuer à me tourner en dérision comme il tente de le faire, cela ne m'atteint même pas. Il ne sait de moi que ce que les papiers veulent bien avouer. Je lâche un rire, oui oui ça m'amuse même follement. J'avoue pour le coup je suis un peu trop sympa envers toi. Et sérieusement s'il fallait te le dire je serais obligée de te la faire fermer pour toujours. mais, là encore je suis en train de déconner à vrai dire. Bien évidemment que je ne suis pas sans ressource et que je n'ai pas juste été une marionnette d'avocate dans les mains de mon père. Que je me sois contenté de ça serait risible pour qui me connait. Oui j'ai du sang sur les mains et c'est un peu ce qui m'amène ici en fin de compte. La peur de perdre totalement mon âme si je continue dans cette voie qui mène tout droit en enfer. A vrai dire j'ai juste fais marche arrière avant que je ne sois perdue moi aussi. Je hausse alors les épaules. Je suis ici parce que je l'ai choisis, personne n'aurait pu m'y forcer. Oui c'est certain, il reste mon père mais, le déclic je l'ai eu quand j'ai réalisé que la famille était une cible de choix dans cette petite guerre. Rester enfermée ici, n'était pas une option pour moi. S'il tentait de me mettre en cage un peu trop souvent, il allait vite réaliser à quel point je pouvais lui rendre le boulot bien moins sympathique. Le voilà redressé en train de me regarder même plus de me narguer. T'es certain de vouloir faire de cette chambre un ring? Tu risques de devoir remplacer pas mal de choses à tes frais. Instinctivement je me rapproche de lui mais, sans esquisser le moindre geste brusque. Décide plutôt d'un endroit, jusqu'à preuve du contraire je n'ai pas encore envie de me rouler par terre en petite tenue avec toi. répondis-je tout simplement en me dirigeant vers la salle de bain. Nul besoin de prendre une douche, m'habiller suffira pour le moment. Mais, je ne suis pas dupe, je laisse la porte ouverte pour garder mes yeux sur l'animal dès fois qu'il lui prendrait l'envie de prendre la fuite et de m'enfermer.
   MAY


     

_________________
And when it's time for you to die
The pressure's rising I won't make it through tonight This love immortal is an assassin's delight Just blow me up or run me down
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
─ i aim to misbehave ─
inscription : 22/01/2017
messages : 106
civil status : Single, Bastard & Widower.
job, studies : Former cop under cover, bodyguard in his spare time.


- NEW YEAR -
résolution : ⊰ Aucune, je perds pas mon temps avec ces conneries.
carnet d'adresse :
disponibilité rp : français (dispo)
MessageSujet: Re: What goes around, goes around, goes around   Mer 25 Jan - 19:37

❝ What goes around
goes around.

NIKITA & JETHRO.

Cette attitude sûre d’elle, cette façon d’être séductrice, c’était presque cliché, il y avait quelque chose faux et je n’avais nullement envie de tourner autour du pot, d’entrer dans son jeu et de perdre du temps. « Tant mieux. » Un sourire pincé et j’passais à autre chose. Son attitude à la con commençait à me faire chier. J’en avais fréquenté des meufs comme ça, des filles pinces sans rire qui pensait tout savoir sur le monde et les gens qui peuplaient la terre, sous prétexte qu’elles étaient nées sous une étoile douteuse. Combien de fois j’avais fait rouler mes yeux vers le ciel tout en entendant que des personnes pensaient m’avoir cerné… Un trop grand nombre de fois. J’lâchais un rire rauque, un truc qui était assez discret pour moi, pour être honnête. Voilà, qu’est-ce que j’étais en train d'me dire… J’avais une fois de plus raison, la jeune femme tentait de jouer les dures à cuir, c’était presque pensant à voir. « Oh vraiment, j’en tremble dis donc. » Si elle savait tout ce que j’avais dû endurer dans la vie, elle ferait moins la maligne, mais bref, je ne pouvais pas lui en vouloir, l'innocence mélangée à un peu de confiance en soi donnait souvent ce genre de résultat médiocre. C’est d’un air détaché que je lui répondais systématiquement, tout simplement parce que je ne prêtais pas attention à ses dires, à ses menaces. J’étais là pour la surveiller, pour la protéger, si ça ne lui plaisait pas, je m’en foutais. « Bien, tu seras au moins consciente de ça si on te tue. » Une balle perdue était si vite arrivée… Bon ça n’arriverait pas sous ma surveillance car ça me mettrait hors de moi mais soit, elle s’était clairement mis en danger, pour une noble cause d’après les dires des autres, je ne pouvais pas le nier. Personnellement, encore une fois, je m’en foutais clairement, noble ou non, je devais la chaperonner, un point c’est tout. « Ce ne seront pas mes frais, et c’est toi qui veux te battre non ? » Je n’avais pas acheté l’appartement, l’administration de ma brigade s’était arrangé pour louer l’appartement le temps de la surveillance, chaque chose cassée serait donc payée par eux, chambre en vrac ou non, ce n’est pas ce qui allait m’arrêter. Je l’attendais, droit, encore en jogging et Marcel, en sueur, les mains dans les poches. Je savais qu’elle avait fait des sports de combat, mais soyons réaliste, elle n’allait pas me battre. Peut-être m’en foutre une ou deux, ce qui ne ferait que rendre agréable ce combat, c’était certainement pour ça que j’avais accepté. Elle n’aurait pas su se défendre, je serai parti sans même me retourner. Je l’écoutais alors attentivement puis je la regardais s’enfuir dans la salle de bain. « C’est ici ou rien. » J’me contentais de hausser les épaules puis j’attendais quelques secondes de silence avant de tourner les talons.

© MADE BY LOYALS.

_________________
+ Workin' in the dark, lost in the darkness +
Go tell that long tongue liar, go and tell that midnight rider. Tell the rambler, the gambler, the back biter, tell 'em that God's gonna cut 'em down.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walking-on-sunshines.forumactif.com/t596-jethro-don-t-matters http://walking-on-sunshines.forumactif.com/t639-jethro-workin-in-the-dark#13502
avatar
─ an offer you can't refuse ─
inscription : 22/01/2017
messages : 78
civil status : i'm a single lady
job, studies : Criminal Lawyer


- NEW YEAR -
résolution : J'en ai toujours de bonnes mais, généralement je ne les tiens jamais!
carnet d'adresse :
disponibilité rp : français (4/4)
MessageSujet: Re: What goes around, goes around, goes around   Mer 25 Jan - 21:22


 

   

 

What goes around, goes around, goes around

— Nikita & Jethro
Il m'énerve, il m'horripile même pire. Je sens mes tempes battre la mesure, il fait de moi une cocote minute sous pression. Il veut constamment avoir raison. Il joue les monsieur je sais tout. C'est certain oui il veut faire son boulot et bien. Moi je trouve simplement qu'il exagère. Je quitte la pièce sans réellement répliquer plus. Je n'ai qu'une envie m'habiller et sortir d'ici. Je laisse la porte volontairement ouverte, après tout c'est lui qui parle de protection rapproché et qui refuse de me perdre de vue un seul instant. Alors au diable le fait de m'habiller devant lui ou pas, au pire c'est toujours mieux que de faire l'inverse. Il a prit une décision et il n'en bougera pas. Sait-il qu'il me met carrément hors de moi? Non car, je ne le montre pas encore. Je reste muette mais, lorsque je l'entend faire quelques pas, sans doute en comptant me laisser là. Je me retourne et rapidement je viens lui barrer le passage de ma chambre. Non mais, là il rêve. J'enchaine rapidement un mouvement en me baissant, choppant ses jambes au passage pour le faire tomber en arrière. Il ne peut l'éviter prit de surprise par la fluidité et la rapidité que j'y ai mis. Le molosse se retrouve sur le dos au sol et sans la moindre gène, je viens le bloquer en lui grimpant tout simplement dessus. Oh je sais bien qu'il aura vite fait de m'envoyer valser s'il le désire mais, je m'en fiche. Ici ou rien? Moi je veux sortir! Certes tu fais ton boulot et tu veux le faire bien! Mais, de là a m'empêcher de vivre une vie normale y'a une marge. J'ai besoin d'air Jethro. Mon index pointe fortement sur son torse. C'est la première fois que je prononce son prénom. Oui contrairement à ce qu'il pourrait penser, je le connais même si je ne m'en sers pas. Et d'ailleurs même s'il me regarde un peu comme un con, je n'ai toujours pas décidé de bouger de là. Pour combien de temps, je ne le sais pas. Mon objectif est que mon message passe et ne lui ressorte pas par l'autre oreille. Et j'ai l'impression à son air que ça ne frôle que la surface de son cerveau trop étriqué. Je ne lui laisse pas le temps de me bouger que je me relève et que je prend la direction de la porte d'entrée. Au diable les affaires ou encore les clés, moi je compte bien franchir cette porte et m'en aller...  
  MAY


   

_________________
And when it's time for you to die
The pressure's rising I won't make it through tonight This love immortal is an assassin's delight Just blow me up or run me down
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
─ i aim to misbehave ─
inscription : 22/01/2017
messages : 106
civil status : Single, Bastard & Widower.
job, studies : Former cop under cover, bodyguard in his spare time.


- NEW YEAR -
résolution : ⊰ Aucune, je perds pas mon temps avec ces conneries.
carnet d'adresse :
disponibilité rp : français (dispo)
MessageSujet: Re: What goes around, goes around, goes around   Jeu 16 Fév - 20:15

❝ What goes around
goes around.

NIKITA & JETHRO.

La voir se laver, s’habille, se pomponner devant moi, ça m’était égal. Est-ce qu’elle attendait que je la rejoigne pour lui frotter le dos ? Des femmes nues ou presque, j’en avais vu des tas et j’étais loin d’être un puceau se retenant de ne pas baver devant une si belle femme. Car oui Nikita faisait partie des nombreuses femmes au corps délicat et bien proportionné, du moins à mon humble avis. J’me contentais tout simplement de croiser les bras contre mon poitrail et de tourner les talons après qu’elle daigne sortir de sa salle de bain. D’ailleurs en parlant de cette pièce, j’payerais cher pour prendre une bonne douche, qu’elle soit froide ou chaude. Une longue journée au boulot m’attendait et je devais notamment passer chez Bianca récupérer des documents précieux pour une enquête, donc je n’étais pas prêt de me coucher comme on dit. J’étais tout simplement en train de me barrer de cette pièce tout en étant en train de penser à ma journée à venir jusqu’à ce que la folle furieuse de blonde me précède et d’un geste plutôt vif et rapide, fasse basculer mon corps lourd contre le sol. Le bruit sourd avait dû réveiller les voisins en dessous. Je la regardais alors se mettre sur moi tout en soufflant et en grognant. « Pas mal. » Je faisais alors la moue puis je la laissais se redresser, je me redressais alors à mon tour et la devançais alors qu’elle ouvrait la porte. Je posais ma main sur la porte, la refermant dans un claquement violent puis j’attrapais son corps frêle et je la plaquais contre le mur sans vraiment me soucier de lui faire mal, bien que pour une fois, j’avais été largement plus délicat qu’à mon habitude. Je m’approchais alors au plus près d’elle pour être sûr qu’elle ne puisse pas bouger. « C’est toi qui t’es volontairement privé d’air pendant cette enquête, moi comme tu le dis si bien, je ne fais que mon job. Alors c’est ici ou rien ma jolie, du moins jusqu’à ce que ce procès soit bouclé, ou jusqu’à ce qu’on te retrouve et qu’on te fasse la peau, ce qui n’est pas prêt d’arriver puisque tu es sous ma garde. Donc tu restes ici, point. Le procès sera bientôt terminé, heureusement. » Car moi aussi j’en avais ma claque de surveiller cette petite lionne en cage.

© MADE BY LOYALS.

_________________
+ Workin' in the dark, lost in the darkness +
Go tell that long tongue liar, go and tell that midnight rider. Tell the rambler, the gambler, the back biter, tell 'em that God's gonna cut 'em down.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walking-on-sunshines.forumactif.com/t596-jethro-don-t-matters http://walking-on-sunshines.forumactif.com/t639-jethro-workin-in-the-dark#13502
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: What goes around, goes around, goes around   

Revenir en haut Aller en bas
 
What goes around, goes around, goes around
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
★ AS YOU WISH :: ─ block of flats-
Sauter vers: