AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 she's alright, but you're all wrong (agatha&stan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
inscription : 18/01/2017
messages : 88
civil status : blurred, he still loves her but he scewed up.
job, studies : private detective (rather a bad one actually), writer.


- NEW YEAR -
résolution : rencontrer sa fille, la connaître de a à z..
carnet d'adresse :
disponibilité rp : français/anglais (3/3)
MessageSujet: she's alright, but you're all wrong (agatha&stan)   Lun 23 Jan - 12:09

" Don't leave us down and out again
Cause we might break instead of bend
I felt a little strain in the pouring rain
It washed away most everything. "

Stanley était assis comme tous les mercredi matin sur une table du café Miss Ellie's. Il s'y installait habituellement maintenant et la serveuse lui apportait mécaniquement son expresso et son pain au chocolat. Il lui sourit faussement comme s'ils se connaissaient depuis des années.
- Merci Miss.
Elle hocha de la tête et s'en alla vivement s'occuper d'autres clients qui entraient. Stan, lui, reporta son attention sur la salle chauffée, la cherchant du regard, mais aucune chevelure blonde était en vue. Son coeur se pinça à une pensée: allait-elle seulement venir aujourd'hui? Car aujourd'hui était très important pour Stan. Aujourd'hui, il avait décidé de parler à cette Agatha, cette blonde qu'il savait être sa fille. Elle lui ressemblait tellement qu'il n'avait pas émis d'hypothèse. Elle avait les même cheveux et, les rares fois où il avait pu croiser son regard, ses yeux d'un bleu océan et profond lui avait donné le tournis. Il avait cru revoir Molly en chair et en sang. La fois d'après, il était revenu et il avait réussis à attraper son prénom. Agatha. Il se l'était répéter plusieurs fois dans la tête, comme pour le graver à jamais. Agatha. Il ne l'avait pas choisi pour elle, il n'en avait pas eu l'occasion, il l'avait fui avant de pouvoir décider quoique ce soit pour sa fille. Mais Stan aimait ce prénom. Il lui allait à ravir, il sonnait bien sur la bouche des gens qui l'appelaient.
Aujourd'hui, il allait briser le silence. Il allait récupérer sa fille ou tenter de le faire. Car il ne ressentait que de la honte à la regarder tous les mercredi par le coin des yeux et ne pas l'approcher. C'était comme lui mentir, l'aveugler.
Hier soir, Stan avait trouvé le courage de le faire. Depuis qu'il avait quitté brusquement Roxane, le doute et la honte s'étaient toutes les deux échapper de son esprit rongé. Sans son attachement certain, il était plus à l'aise pour parler à sa fille, clean, lavé de tous remords et toutes conneries.
Une voix attira soudainement son attention et Stan releva la tête, en alerte. L'Agatha venait de s'assoir et la serveuse s'apprêtait à prendre sa commande. Stan s'arrêta de respirer pendant plusieurs secondes, comme si ses poumons étaient entravés par de mystérieuses chaines. Regarde-toi donc. Tu ne la vaux pas. C'était vrai. Stan transpirait d'hésitation. Mais elle était là et il allait devoir remplir sa part du marché maintenant. Il ne pouvait plus faire marche arrière, sinon c'en était fini de lui. S'il la fuyait aujourd'hui, il s'en voudra pour toujours.
Le barbu se leva donc et se rendit compte qu'il tremblait de toute part. Personne ne l'avait vu ainsi, à part lui, lorsque les effets secondaires de ses nombreuses années de junkie refaisait surface. Stan essaya de respirer calmement. Il s'approchait dangereusement de la blonde et perçut le bout de nez, si délicat et fin. Oui, elle ne lui ressemblait presque en rien et cela le rassura beaucoup sur le moment. Elle ne savait pas, elle n'avait aucune idée de qui il pouvait être. Stan s'accrocha à cette anonymat. Il était à côté d'elle maintenant et il s'éclaira la gorge pour ne pas lui faire peur.
- Hm, hm, excusez-moi mademoiselle. Détective privé Stanley Bones.
Stan se flagella intérieurement. C'était tout ce qu'il avait trouvé de potable. Comment? Il ne pouvait pas tout simplement lui dire qu'elle était sa fille, qu'il était son père biologique et qu'ils devraient vraiment apprendre à se connaître. Non, ça n'arrivait que dans les films ça, pas dans la vraie vie. Il fallait détourner la chose et c'est tout ce qu'il avait trouvé comme phrase d'accroche. Il sortit sa carte de détective spécialisée dans des histoires un peu cochonnes.
- Je suis désolé de vous interrompre pendant votre sortie, mais j'aurais quelques questions à vous poser. Vous permettez?
Un jour, dans quelques minutes peut-être, elle connaîtra toute l'histoire et Stan espère qu'elle ne prendra pas en compte cette rencontre des plus désastreuses.

_________________


─ we had it all. and now we have nothing. i have nothing but my love for you. and, you, yeah you, you wrecked it all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walking-on-sunshines.forumactif.com/t517-d-you-want-me-to-go-and-never-return http://walking-on-sunshines.forumactif.com/t552-you-know-what-i-like-about-people-their-dogs
avatar
─ Resist much, obey little ─
inscription : 28/12/2016
messages : 950
civil status : free spirit.
job, studies : dj, poker player


- NEW YEAR -
résolution : les résolutions c'est pour les faibles
carnet d'adresse :
disponibilité rp : c'est chaud patate, là.
MessageSujet: Re: she's alright, but you're all wrong (agatha&stan)   Lun 23 Jan - 17:45

Un oeil sur sa montre. Des heures qu’elle était là, installée dans son canapé miteux, à tuer le temps devant la télé. Une morne après midi qui n’avait toutefois rien de différent des autres. Sa vie, c’était la nuit. Le jour n’était qu’un moment d’entre deux, un vaste vide qu’elle comblait comme elle pouvait. Depuis qu’elle était seule, elle n’avait plus rien d’autre à faire que de tourner en rond et de ruminer le passé. Son appartement lui semblait toujours bien trop petit. Et crasseux. Surtout crasseux. Elle avait pris le moins cher qu’elle avait trouvé, le temps de rebondir. Ca faisait presque un an. Et elle n’avait pas eu le courage de chercher mieux depuis. Alors pour s’échapper de ces murs trop étroits, elle avait pris l’habitude de sortir prendre un café. Seule, bien souvent. Simplement histoire de s’aérer l’esprit, de voir autre chose que ce décor sinistre. Elle avait ses habitudes dans le petit café du quartier nord. Un endroit lumineux et chaleureux, tout le contraire des lieux qu’elle fréquentait d’ordinaire. Entre son appartement et la boite de nuit où elle exerçait ses fonctions, tout n’était que sobriété et manque de clarté. Là, elle avait droit à des murs jaune pâles, de larges baies vitrées et des serveuses qui souriaient sans trop se forcer.
Elle poussa la porte, la sonnette retentissant pour annoncer son arrivée. Elle passa la salle en revue et s’en alla s’asseoir près de la baie vitrée. Elle aimait voir passer les passants. Une distraction comme une autre, plutôt que de rester le nez collé à l’écran d’un téléphone qui ne sonnait pas si souvent. La serveuse vint à elle. Agatha lui adressa un sourire aimable et passa commande. Un café et un cookie. L’autre s’éclipsa. Mais Agatha ne se retrouva pas seule pour autant. Un homme était apparu dans son champ de vision. La quarantaine, les cheveux tirant sur le gris, une barbe négligée depuis plusieurs jours. Elle soupira. Elle ne supportait pas qu’un homme inconnu l’aborde dans un café. Simplement parce qu’elle était assise seule ne signifiait pas qu’elle recherchait de la compagnie. Prête à l’envoyer promener, elle resta toutefois muette lorsqu’il se présenta,surprise par son introduction. Un détective? Elle n’en avait jamais rencontré ailleurs que sur le petit écran de sa télé. La surprise initiale passée, elle laissa son regard se hasarder sur la carte qu’il lui tendait. Spécialisé dans les aventures extra conjugales? Cette fois, elle était perdue. Elle ne voyait ni pourquoi il s’adressait à elle, ni en quoi elle pourrait lui être utile. Son couple à elle, voilà longtemps qu’il n’était plus à conjuguer au présent. “Je vais vous éviter de perdre votre temps. Je n’ai rien vu, rien entendu.” La serveuse arriva au même instant, déposant la commande de la jeune femme devant elle. Agatha souffla sur son café pour dissiper la fumée qui s’en élevait, et reporta son attention sur l’intru. “Et au cas où, c’était pas moi non plus. Je ne touche pas aux hommes mariés. Ce fut un plaisir, bonne journée.” Il lui semblait vaguement familier. Habitué des lieux, lui aussi. Elle l’avait déjà aperçu une ou deux fois dans le fond de la salle, assis contre le mur à regarder les clients défiler. Un solitaire, lui aussi. Mais s’il semblait vouloir donner dans les conversations de café, elle préférait passer son tour. C’était une âme seule, Agatha. Et qui entendait le rester.

_________________
l'avenir appartient à ceux qui s'lèvent à l'heure où j'me couche ♒︎ Un jour, on est venus au monde, depuis, on attend qu'le monde vienne à nous. Tant mieux si la route est longue, on pourra faire un peu plus de détours © endlesslove, gifs arthur, hookmeup
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walking-on-sunshines.forumactif.com/t89-la-poupee-qui-dit-non
avatar
inscription : 18/01/2017
messages : 88
civil status : blurred, he still loves her but he scewed up.
job, studies : private detective (rather a bad one actually), writer.


- NEW YEAR -
résolution : rencontrer sa fille, la connaître de a à z..
carnet d'adresse :
disponibilité rp : français/anglais (3/3)
MessageSujet: Re: she's alright, but you're all wrong (agatha&stan)   Mer 25 Jan - 13:47


Il espérait qu'elle mordrait à l’hameçon, ça aurait été beaucoup plus facile pour lui de commencer la discussion ainsi. Tout était dans les mots et comment les tourner et les retourner pour qu'il lui dise à un moment la vérité cachée. Il resta un instant à lui faire voir son badge de détective privé. Stan pensait que ça renforcerait son obligation à le laisser s'assoir de l'autre côté de sa table. Il pourrait alors la voir dans toute sa splendeur, face à elle et si près d'elle. Il observerait alors chaque détail de son visage, chaque mouvement, chaque tics. Il était beaucoup plus confiant maintenant qu'il avait trouvé un moyen d'entrer dans son entourage et de pouvoir papoter elle, certes d'affaires qui n'existaient, mais cela n'était qu'un détail parmi son dessin.
Stan cependant tomba de haut lorsqu'elle lui assura ne pas être liée à aucune de ces affaires qu'il prétendait enquêter. Il avait sous-estimé sa propre fille. D'un côté, il avait envie de sourire de fierté devant la vivacité d'esprit de cette Agatha. Dans son air se dégageait une force qu'il ne savait pas d'où elle venait. Elle ne l'avait certainement acquise de sa mère ou son père biologique, trop faibles pour arrêter la drogue et l'élever correctement. La confiance et le calme dont elle faisait preuve avait également déstabilisé Stanley. Elle était en parfait contrôle d'elle-même. Et puis, d'un autre côté, il voulait crier de désespoir. Elle le chassait de son territoire comme un vieux débris. Il ne pouvait plus rien tenter à défaut de se prendre une bonne raclée, au sens propre du terme. Elle ne devait pas être une femme facilement malléable. Un geste ou une parole de trop et elle saura se débarrasser de lui pour de bon et Stan pourra retourner dans son appartement miteux se plonger dans ses somnifères et oublier le plus possible que cette scène s'était passée. La honte le tuerait et sa fille ne le connaitra pas, ni ne voudrait le connaître par ailleurs.
Stanley devait dire la vérité, là, maintenant. Ou du moins une partie de la vérité. Il s'en foutait de rester debout. Il avait rêvé de le lui dire après avoir rigoler une bonne demie-heure au dessus d'un café et d'un brownie, mais la réalité le rattrapait durement. S'il lâchait la vérité debout et partait quelques secondes plus tard du café, cela lui convenait tout autant. Elle décidera soit de le croire ou non, mais il espérait qu'il lui aurait transmis le doute. S'assumer et fuir une nouvelle fois, c'était du Stanley Bones pur. Il rangea sa carte de détective qui l'avait trahi et haussa des épaules d'un air indifférent.
- Content de l'apprendre. Et je dois vous avouez qu'il n'y pas réellement d'affaire en ce moment.
Il souffla pour se donner de l'aplomb. Elle allait le prendre pour un weirdo, un mec qui n'a aucune conscience ou amour propre, mais il s'en foutait. Il voulait en finir le plus tôt possible.
- J'aurais bien aimé vous laisser tranquille, mais vous me semblez un brin familière.
Et il tenta le tout pour tout, il lui asséna un grand sourire forcé et s'assit en face d'elle. Voilà, c'était tellement mieux, plus confortable que d'expliquer sa vie personnelle debout. Et après, elle pourra le virer comme elle le souhaitera.
- Vous n'allez quand même pas virer un père à la recherche de sa fille, mh?
Il essayait de l'amadouer, mais surtout de détendre l'atmosphère, chose qu'il ne savait pas bien faire. La situation remédiait à de grandes implications cependant.
- Parce que vous lui ressemblez étrangement, vous savez...
Cette dernière phrase s'était échappée de sa bouche dans un souffle. Aucun tact, Stan ne prenait pas de gants pour manier ses mots. Il allait dans le sens d'Agatha, direct et froid. Il n'en dirait pas plus, ni moins. Il espérait seulement que ça susciterait son intérêt ou bien qu'elle ferait le rapprochement entre leurs deux histoires. Ça ne se passait vraiment pas comme il se l'était imaginé... C'était presque moche et piteux. Mais si elle lui en donnait les moyens par la suite, Stan se promettait de faire mieux.

_________________


─ we had it all. and now we have nothing. i have nothing but my love for you. and, you, yeah you, you wrecked it all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walking-on-sunshines.forumactif.com/t517-d-you-want-me-to-go-and-never-return http://walking-on-sunshines.forumactif.com/t552-you-know-what-i-like-about-people-their-dogs
avatar
─ Resist much, obey little ─
inscription : 28/12/2016
messages : 950
civil status : free spirit.
job, studies : dj, poker player


- NEW YEAR -
résolution : les résolutions c'est pour les faibles
carnet d'adresse :
disponibilité rp : c'est chaud patate, là.
MessageSujet: Re: she's alright, but you're all wrong (agatha&stan)   Dim 29 Jan - 23:06

Au début, Agatha était intriguée par la présence du détective. Désormais, elle était tout à fait ennuyée. Quoi qu’il cherche, il semblait croire qu’elle n’était pas une étrangère dans son affaire. Elle avait beau lui avoir offert un refus en bon et dû forme, et être véritablement sincère dans ses déclarations, il semblait évident que l’autre voulait s’attarder à sa table. Pas pour la draguer, elle en était à peu près certaine. Il avait ce quelque chose dans le regard qui tenait de la curiosité, davantage que de l’intérêt charnel. Dans tous les cas, Agatha n’était pas intéressée. Elle n’entendait pas parler à ce parfait inconnu. Elle était sauvage, Agatha. Difficile à apprivoiser. Surtout lorsqu’elle était venue ici dans l’optique de s’accorder un moment de solitude. Elle devait cependant admettre que l’insistance de l’autre soulevait un semblant d’intérêt chez elle. Que pouvait-il attendre d’elle? Surtout qu’en dépit de sa précédente introduction, il venait tout bonnement de lui dire qu’il n’avait aucune affaire en cours. Agatha s’était totalement désintéressée de sa tasse de café, pour scruter le détective. Le regard appuyé, l’oeil inquisiteur, on aurait presque pu croire qu’elle cherchait à sonder son âme. Ce qu’elle pensait n’être qu’une maladroite tentative d’approche d’un vieux lubrique attiré par la blonde devenait une situation bien plus complexe face à laquelle elle était sans réponse. Et Agatha détestait rester dans l’ignorance. D’un regard, elle le pressa de poursuivre. Il s’autorisa le droit de prendre place face à elle. Les mains jointes sur la table, Agatha affichait le regard autoritaire d’une institutrice en colère. Elle tentait de contrôler le flot de questions qui voulait franchir ses lèvres et de garder l’air aussi impassible qu’il lui était possible. Trop de flous, et les réponses évasives de Stanley n’aidaient en rien à lever le voile sur ses intentions. Enfin, le couperet tomba. L’allusion restait subtile. Pouvant évoquer tout et rien à la fois. Agatha, ou la fille d’en face. Mais de toutes les filles présentes, il était venu parler à la seule qui - du moins le supposait-t-elle - n’avait jamais su mettre un nom ou un visage sur son père biologique. “Dites moi clairement ce que vous entendez par là.” Qu’elle se contenta de répondre. Elle ne voulait pas s’avancer. Elle ne voulait pas s’imaginer que cet homme puisse être ce qu’il prétendait à demi mots. Non, elle était grande, Agatha. Il y a bien longtemps qu’elle avait abandonné tout rêve au sujet de ses parents. D’autant que toute son existence, elle l’avait passé à se dire qu’ils ne voulaient pas d’elle. Elle n’était pas simplement née sous X. Non, elle avait été voulu, quelques heures durant. Avant qu’on ne décide de se débarrasser d’elle comme un vulgaire paquet aux portes d’une église. Toute sa vie durant, elle s’était figurée être un fardeau pour eux. Alors si le détective voulait l’amadouer, il aurait fort à faire. “Et à qui suis-je supposée ressembler? On ne se pointe pas comme ça devant quelqu’un, on ne chamboule pas son esprit pour simplement rester évasif.” Elle se voulait interdite, mais ses doigts rougissants trahissaient la force avec laquelle elle gardait ses mains serrées l’une dans l’autre. Ses yeux brillaient, brusquement remplis de larmes qu’elle parvenait à peine à ne pas laisser couler. En quelques phrases, cet homme venait de raviver des maux qu’Agatha taisait depuis toujours. S’il disait vrai, ou si elle comprenait le sens de ses paroles, alors il était responsable du grand gâchis qu’était sa vie.


_________________
l'avenir appartient à ceux qui s'lèvent à l'heure où j'me couche ♒︎ Un jour, on est venus au monde, depuis, on attend qu'le monde vienne à nous. Tant mieux si la route est longue, on pourra faire un peu plus de détours © endlesslove, gifs arthur, hookmeup
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walking-on-sunshines.forumactif.com/t89-la-poupee-qui-dit-non
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: she's alright, but you're all wrong (agatha&stan)   

Revenir en haut Aller en bas
 
she's alright, but you're all wrong (agatha&stan)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 03. What's wrong with you ?
» « It's ok. It's alright. » (13.10.11 à 16h21)
» [1616] Right way to do Wrong.
» If nobody hates you, you're doing something wrong. | Kenny
» Keith Graham ~ Love all, Trust a few, do Wrong to none. [FINI]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
★ AS YOU WISH :: ─ miss ellie's cafe-
Sauter vers: