AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 w/andrew. jeux d'enfants.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
─ in vino veritas ─
inscription : 06/01/2017
messages : 544
civil status : seule, enceinte de satan.
job, studies : œnologue. ironie du sort.


- NEW YEAR -
résolution : accepter.
carnet d'adresse :
disponibilité rp : français (close) ezio - alan - erwann - andrew - agatha&bianca - carstairs - simon - panic on tinder - nova&sam.
MessageSujet: w/andrew. jeux d'enfants.   Dim 8 Jan - 17:15

jeux d'enfants.
andrew&prue

c'est pas comme si elle avait cette putain de décision à prendre. c'est pas comme si son esprit était totalement embrouillé, à prue. l'enfant. l'embryon. le foetus. ce n'est pas dans ses plans tout ça. parce que, prue, elle ne veut pas fonder une famille. elle n'a pas le temps pour ça. elle n'a pas l'homme, non plus. c'est pas comme ça qu'elle imaginait sa vie. alors, non. elle ne veut pas de cet enfant. non, elle ne le gardera pas. et pourtant, elle n'arrive pas à prendre ce rendez-vous. les semaines qui passent. et l'enfant qui grandit. bientôt, elle ne pourra plus s'en débarrasser. elle le sait. mais, elle n'arrive pas à s'y résoudre. elle n'arrive pas à se dire qu'elle tuera son propre enfant. l'esprit conservateur. l'esprit qui réfute l'avortement. mais, dans cette situation. alors qu'elle était protégée. alors qu'elle n'en veut pas.
bois ce verre prue. t'en as rien à foutre de ce gamin. t'en veux pas de toute façon. elle est là depuis des heures, prue. à fixer son verre de vodka comme une alcoolique anonyme qui est sur le point de replonger. elle en a envie, de ce verre. elle veut le déguster. elle veut le prendre et le boire d'une traite. en commander un autre. puis encore un. parce qu'elle a envie d'oublier. elle a envie d'entrer dans un état second. ne plus être elle-même. ne plus être sérieuse. et, de toute façon, elle n'en veut pas de cet enfant. alors, pourquoi ne pas le boire, ce verre. pourquoi ne pas profiter. pourquoi ne pas oublier. mais, elle n'y arrive pas. elle n'arrive pas à le prendre. elle n'arrive pas à le porter à ses lèvres. elle préfère le fixer. de ses yeux noisettes, elle ne le quitte pas du regard. oui, non, peut-être, sûrement. pourquoi ne pas céder. pourquoi ne pas se laisser aller. arrêtes de réfléchir, prue. et pourtant, elle n'y arrive pas. elle a tout son monde qui s'est écroulé, prue. richie et elle, son père, cet enfant. elle a l'impression que cette vie parfaite qu'elle s'était bâtie n'est à présent que fantôme. soufflée par le loup. cette vie qui paraissait parfaite. des plans. des prédictions. l'avenir tracé. comme la gamine psychorigide qu'elle est. cette conne qui déteste les imprévus. et, tout ça. chacun de ces événements font faillir la brune. tourmentée par la raison. tourmentée par son coeur. bois, prue. - non, tu vas faire du mal à l'enfant. - tu t'en fiches du gamin, t'en veux pas. - on sait jamais, ta décision n'est pas encore prise. - si qu'elle l'est. - non, pas encore. elle devient folle, prue. à ruminer, à penser. à écouter la raison, à écouter la passion. et, franchement, cet alcool, elle en aurait besoin. pour arrêter de penser. au moins quelques instants, au moins quelques heures.
Made by Neon Demon

_________________
La solitude c'est cette pute de vie qui vous croise un matin, vous baise toute la nuit, puis vous fait payer le prix du voyage par le retour à la case départ, le néant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
─ un pour tous, tous barrés ─
inscription : 28/12/2016
messages : 340
civil status : free but freedom is just another word for missing someone.
job, studies : lawyer, a real shark.


- NEW YEAR -
résolution :
carnet d'adresse :
disponibilité rp : fr/eng (5/3) monroe, simon, prue, sid, judith - c'est parti en cacahuète
MessageSujet: Re: w/andrew. jeux d'enfants.   Lun 9 Jan - 23:14

You made a vow, never get mad You play the game, though it's unfair
- cold war kids (first)

andrew&prue

Il avait besoin de boire. Un verre, deux verres, une bouteille même. Elle ne sortait pas de sa tête, leur dernière discussion non plus. Elle ne voulait pas de lui, elle avait trouvé quelqu'un d'autre. Elle était passée à autre chose aussi vite qu'il le faisait habituellement avec ses conquêtes. Cette fois-ci, il se sentait comme la proie et ça le mettait hors de lui. Son sang bouillonnait, ses tempes battaient la chamade, à chaque fois qu'il y repensait. Sa tête partant de gauche à droite pour chasser ces idées de son esprit. Il n'avait pas besoin d'elle, pas besoin de sa reconnaissance, il n'avait pas besoin de l'avoir. Mensonges. Ce n'était que des mensonges, mais il tentait de s'en persuader, de convaincre cette partie de lui-même encore sous les draps avec Monroe respirant son parfum fruité. Sa poitrine oppressée lui pesait, l'empêcher de respirer. Sa veste en cuir sur le dos, il s'était dirigé vers ce bar au coin de la rue, celui où il va tout le temps, quand ça va bien ou quand ça va mal. L'alcool pour toutes les occasions, Drew boit en toutes circonstances, et c'est bien là le drame. C'est rare que ça lui réussisse. Il avait commencé à boire chez lui, seul, pitoyable, misérable accoudé à son bar, mais il avait eu besoin de prendre l'air. Un signe furtif de la tête pour ceux qui le reconnaissaient, même s'il en avait rien à foutre. Il se sentait tellement misérable, se mettre dans cet état pour une femme qu'il connait à peine, qui ne vaut pas plus qu'une autre. Quel faible, il se donnait la gerbe. Il se grattait nerveusement la nuque en se laissant tomber comme une masse sur un des tabourets du bar. Son regard n'avait pas lâché les bouteilles depuis qu'il était entré. Il voulait boire à en être malade, à en oubliait qu'il ne la méritait pas, pour se convaincre qu'elle ne le méritait pas, ce qui était pitoyable.

Sa gorge le brûlait, sa tête tournait, mais la douleur, elle, persistait, rien n'y faisait. Il se revoyait lui courir après dans ce couloir, rampant presque jusqu'à ses pieds pour qu'elle le reprenne. Les yeux fermés, juste le temps de quelques secondes, il laissait sa tête tomber sur son bras gauche étalé le long du bar. Puis il l'apercevait, là-bas, à l'autre bout du bar, un verre à la main. Son esprit était bien trop embrumé par l'alcool pour qu'il réfléchisse, alors il se levait et se dirigeait vers elle ne la lâchant pas du regard. « Prue ? » demandait-il sans vraiment le faire, il ne s'attendait juste pas à la voir ici. Tirant le tabouret à côté d'elle, il prenait place à sa droite. « Finis ce verre et je t'en paye un autre. » lâchait-il en faisant un signe au barman pour qu'il lui serve un autre verre. Du bout de l'index, il frottait son front. Ses pensées s'emmêlaient, son esprit s'embrumait. « Tu vas bien ? » Puis il levait son regard vers elle. Il ne pensait à rien, se contentait de la regarder attendant impatiemment son verre. Il se frappait mentalement lorsqu'il se rappelait la dernière fois qu'il avait croisé son regard. Il y a un mois de ça, une soirée chez Richie qui avait mal tournée, du moins pour la jeune femme. Encore une fois, ils avaient un peu trop poussé sur la boisson -pour Drew en tout cas-, une demande de striptease avait été faite, une gifle avait résonnée dans la pièce marquant le visage de Richie. Il avait rit de la situation, Drew, la tête complètement bousillée par la boisson. Mais la réalité l'avait vite rattraper, ils étaient allés trop loin, Richie l'avait mérité cette baffe. Une main lasse s'écrasait sur visage alors qui marmonnait à travers ses doigts. « Encore désolé.. Tu sais, pour la dernière fois, l'autre soir. On a vraiment été con, enfin surtout Richie, désolé pour lui. » Il buvait son verre d'une traite, un de plus. Sa tête le faisait souffrir, sa poitrine également, mais il n'en disait rien, se contentant de la regarder.
Made by Neon Demon

_________________

I'm in love with your body, and last night you were in my room, and now my bedsheets smell like you, every day discovering something brand new. i'm in love with the shape of you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
─ in vino veritas ─
inscription : 06/01/2017
messages : 544
civil status : seule, enceinte de satan.
job, studies : œnologue. ironie du sort.


- NEW YEAR -
résolution : accepter.
carnet d'adresse :
disponibilité rp : français (close) ezio - alan - erwann - andrew - agatha&bianca - carstairs - simon - panic on tinder - nova&sam.
MessageSujet: Re: w/andrew. jeux d'enfants.   Mar 10 Jan - 1:19

jeux d'enfants.
andrew&prue

il y a ce verre qui hurle son prénom. ce verre qui veut qu'elle le déguste. qu'elle l'engloutisse. comme si ce dernier ne pouvait avoir aucune conséquence. le démon qui la tente, prue. à croire qu'elle est attirée par ça, la gamine. sans cesse. toujours. et la gamine qui entend son prénom résonner. prue ? un sourcil qu'elle arque. le regard qu'elle détourne enfin du verre. andrew. son coeur qui cesse de battre pendant un instant. un mois qu'elle ne l'avait pas vu, prue. l'ami. celui qui était là. présent à cette fameuse soirée. celle qui, selon elle, a fait basculer sa vie. enfin, l'enfant a été conçu avant, prue. donc.. -ta gueule. finis ce verre et je t'en paye un autre. elle a la gorge serrée, prue. et, aucun mot ne peut sortir d'entre ses lèvres. parce qu'elle a ses images qui lui reviennent. la silhouette de richie qui hante. elle détourne son regard vers le verre toujours plein. le barman qui est parti pour préparer la commande. en réalité, je n'en veux pas. qu'elle souffle sèchement. elle parle du premier verre. celui qui lui fait de l'oeil depuis des heures. alors, elle le pousse vers drew. tiens. c'est pas que sa décision est prise, à prue. c'est surtout qu'elle doit remettre cet ultimatum à plus tard. plus tard dans la soirée. lorsqu'elle aura réussi à se débarrasser de drew. parce qu'elle n'a pas envie d'être avec lui. pas quand le visage de l'homme ramène le souvenir de richie. de cette soirée. de ce jour où elle lui a avoué sa grossesse. tout ces derniers moments passés avec le loup. t'y penses déjà beaucoup trop, prue. tu vas bien ? la brune qui acquiesce. léger sourire qu'elle laisse échapper d'entre ses lèvres. aussi bien qu'une femme seule au comptoir d'un bar. qu'elle lance avec ironie. le regard qui se pose à nouveau sur drew. et toi ? simple politesse. un échange de banalités. trop bien élevée, ou trop naïve. va savoir. encore désolé.. tu sais, pour la dernière fois, l'autre soir. on a vraiment été con, enfin surtout richie, désolé pour lui. cette fois, c'est un rire qu'elle laisse échapper d'entre ses lèvres. le sarcasme qui prend le dessus. elle aurait été prête à pardonner, prue. à richie. elle a failli le faire. et pourtant, tout a foiré. encore. comme d'habitude. ton pote est assez grand pour présenter des excuses seul. qu'elle dit. et, elle les attend ces excuses. même si, au fond d'elle, la gamine sait qu'elle ne les aura jamais. parce que, richie est trop fière. parce que, richie ne voit pas le mal qu'il fait. trop imbu de sa personne. trop égoïste. en fait, ils se ressemblent peut-être plus qu'ils ne le pensent, prue et richie. et puis, je m'en fou de vos excuses. à lui, à toi. qu'elle balance. la menteuse. elle en crève d'envie. parce qu'elle crève depuis ce soir là. j'sais pas comment tu fais pour être ami avec un gars pareil. un fou, une bête, un salaud. et toi, tu ne sais pas comment tu fais pour l'aimer à ce point. sûrement parce qu'il est comme lui, drew. sûrement parce que, qui se ressemble s'assemble.
Made by Neon Demon

_________________
La solitude c'est cette pute de vie qui vous croise un matin, vous baise toute la nuit, puis vous fait payer le prix du voyage par le retour à la case départ, le néant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
─ un pour tous, tous barrés ─
inscription : 28/12/2016
messages : 340
civil status : free but freedom is just another word for missing someone.
job, studies : lawyer, a real shark.


- NEW YEAR -
résolution :
carnet d'adresse :
disponibilité rp : fr/eng (5/3) monroe, simon, prue, sid, judith - c'est parti en cacahuète
MessageSujet: Re: w/andrew. jeux d'enfants.   Mar 10 Jan - 22:36

You made a vow, never get mad You play the game, though it's unfair
- cold war kids (first)

andrew&prue

Son regard se noyait dans le verre. Elle n'en voulait pas, Prue, alors elle l'avait poussé vers lui. « Comme tu veux. » Lâchait-il simplement en haussant les épaules. Il l'observait pendant quelques secondes et le buvait d'une traite. Une grimace déformait son visage alors que l'alcool lui brûlait l'oesophage. Il aimait se faire mal, Drew, se consumer, sentir qu'il abîmait son corps quand il le méritait. Sa tête tournait, il faisait de plus en plus chaud. L'alcool et le nombre de personnes serrées dans le bar n'arrangeait pas les choses. Les yeux posés sur elle, il tentait de décrypter son visage. Elle semblait perdue, partagée. Il ne la connaissait pas plus que ça, Prue, mais pour avoir la relation qu'elle avait avec Richie, il fallait avoir du caractère, ne pas se laissait faire. « Tu n'es plus seule maintenant. » Un haussement de sourcils lorsqu'elle lui retournait la question. Il ne s'y attendait pas. « Ca va. » Mensonge. Il ne sentait jamais senti aussi mal, seul, désemparé. Mais il sa taisait, ne voulant pas en parler. Puis il était prêt à parier que Prue ne s'en préoccupait guère. Ce n'était que pour la forme. Il ne savait même pas pourquoi il était venu l'aborder, il aurait pu rester sur son tabouret un peu plus loin et faire comme s'il ne l'avait pas vu. Surtout après ce qu'il s'était passé la dernière fois qu'ils s'étaient retrouvés dans la même pièce. Idiotie masculine, un jeu enfantin et malsain qui l'avait mise mal à l'aise, dégradant pour elle. En y repensant, il se trouvait con et décidait de s'excuser, même si ça ne changeait rien à ses actions passées. Elle rit. Cette réaction l'énervait, peut-être était-ce l'alcool. Il ne s'excusait que très rarement, Drew, et elle lui riait au nez. Cependant, il gardait son calme, se contentant d'attraper le verre que le barman venait de lui servir du bout des doigts. Richie, s'excuser ? Pas dans ce monde, pas le Richie qu'il connaissait. Tort ou raison, il ne présenterait jamais des excuses -et encore moins pour la gente féminine. Il riait à son tour. « C'est sûr, mais il ne le fera jamais. C'est Richie. » Une autre gorgée. Drew il le connaissait bien Richie, cela faisait des années qu'il se côtoyaient, qu'ils passaient leurs jeudis soirs ensemble. Aussi fiers l'un que l'autre, mais Richie devait être le plus arrogant des deux, ou peut-être que Drew se voilait la face. Jamais il ne présenterait des excuses à Prue, il lui ferait comprendre qu'elle était celle qui était en tort et pas lui, même si c'était l'inverse. Richie il embrouillait les esprits comme l'alcool. Sa main s'écrasait sur son front, il était fatigué. En plus de cela, elle ne voulait pas de ses excuses. Bordel, pourquoi il s'était levé pour venir la voir ? Un soupir traversait ses lèvres alors qu'il regardait de l'autre côté de la salle. Il souriait. « Peut-être parce qu'on est les mêmes au fond, j'en sais rien. Mais il n'est pas si détestable que ça.. » Il marquait une pause, hésitant. « Puisque tu continues de coucher avec lui... » Il l'avait presque sifflé entre ses dents. Elle ne comprenait pas comment les deux hommes pouvaient être amis, mais elle l'acceptait avec plaisir dans son lit. Menteuse. S'il avait des raisons d'être ami avec lui, elle en avait pour le laisser la toucher encore et encore. Il soutenait son regard, refusant de baisser les yeux. Peut-être avait-elle été une victime l'autre soir, ou peut-être acceptait d'elle d'endosser ce rôle pour Richie. Le rejet de ses excuses lui restaient en travers de la gorge à Drew. Il secouait sa tête de gauche à droite. Elle ne comprenait pas. Parfois les gens les plus détestables sont ceux à qui on s'attache le plus, car on a cette envie stupide de les sauver, de les faire changer. Mais ils ne changent jamais.
Made by Neon Demon

_________________

I'm in love with your body, and last night you were in my room, and now my bedsheets smell like you, every day discovering something brand new. i'm in love with the shape of you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
─ in vino veritas ─
inscription : 06/01/2017
messages : 544
civil status : seule, enceinte de satan.
job, studies : œnologue. ironie du sort.


- NEW YEAR -
résolution : accepter.
carnet d'adresse :
disponibilité rp : français (close) ezio - alan - erwann - andrew - agatha&bianca - carstairs - simon - panic on tinder - nova&sam.
MessageSujet: Re: w/andrew. jeux d'enfants.   Mer 11 Jan - 1:08

@Prue Carstairs a écrit:
jeux d'enfants.
andrew&prue

comme tu veux. qu'il répond. elle hausse les épaules. le regarde descendre son verre. ce verre commandé quelques heures plus tôt. ce verre qu'elle a regardé pendant de longues minutes. à batailler avec sa conscience. à se demander si oui ou non, elle devait le boire, ce verre. et, en trente secondes, le problème avait été réglé. l'alcool engloutit par andrew. le destin. peut-être un signe qu'en réalité, il n'était pas prédestiné à finir dans son tube digestif, ce verre. sûrement qu'il est mieux là où il est. à se promener dans les entrailles de drew. comme richie se promène dans les siennes, à prue. tu n'es plus seule maintenant. un sourire qui étire ses lèvres. drew, mon sauveur. qu'elle balance, ironique. elle est froide. elle est distante. mais, elle veut se protéger, prue. elle veut éviter un énième désastre. éviter de penser à richie. ça va. échange de banalités. la prue polie, sûrement que drew l'est aussi. bien que difficile à croire à son avis. et, la discussion qui dérive sur richie. sur cette soirée. celle qui a tout fait changé. celle où prue s'est faite humiliée. prise dans l'engrenage dans la bête. c'est sûr, mais il ne le fera jamais. c'est richie bien sûr que richie ne fera jamais d'excuses. elle le sait prue. la gamine qui étire ses lèvres. un sourire qui se veut timide. mais, bizarrement sincère. peut-être parce qu'on est les mêmes au fond, j'en sais rien. mais il n'est pas si détestable que ça.. puisque tu continues de coucher avec lui.. rire qui s'échappe. mais, elle n'ironise pas, prue. elle n'est pas sarcastique. elle secoue la tête. tu marques un point. qu'elle balance. presque détendue. c'est qu'elle serait lunatique la gamine. ou trop naïve pour être rancunière. peut-être. seulement trop faible pour résister. j'ai besoin de prendre l'air. qu'elle dit après quelques secondes. parce que le foetus fait des siennes. qu'elle commence à se sentir oppressée, ici. la gamine qui se rend compte du ridicule de la situation. elle n'a rien à faire en ce lieu. elle n'a rien à faire entourée d'ivrognes. de gars qui puent l'alcool et la transpiration. elle n'a rien à faire ici, prue. pas alors qu'elle a été engrossée. par alors chacun de ses plaisirs lui sont interdits pendant de nombreuses semaines. enfin, si elle décide de garder l'enfant. si elle choisit d'être mère. alors, la gamine se lève. les quelques pas qu'elle effectue, mettant une certaine distance entre eux. tu viens ? qu'elle dit. un léger sourire qui règne sur ses lèvres. l'humeur changeante. fichus hormones qu'elle dira. fichue prue, plutôt. veste qu'elle prend sur le tabouret. ses mains qu'elle fourre dans ses poches. sûrement qu'elle n'aurait pas dû lui demander. sûrement qu'elle devrait rentrer chez elle, prue. mais, elle n'a pas envie d'être seule. se coucher seule. dans ses draps froids. pas tout de suite, pas maintenant. elle veut seulement de la compagnie. une compagnie pour quelques instants. juste là, dehors. dans le froid britannique.
Made by Neon Demon

_________________
La solitude c'est cette pute de vie qui vous croise un matin, vous baise toute la nuit, puis vous fait payer le prix du voyage par le retour à la case départ, le néant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
─ un pour tous, tous barrés ─
inscription : 28/12/2016
messages : 340
civil status : free but freedom is just another word for missing someone.
job, studies : lawyer, a real shark.


- NEW YEAR -
résolution :
carnet d'adresse :
disponibilité rp : fr/eng (5/3) monroe, simon, prue, sid, judith - c'est parti en cacahuète
MessageSujet: Re: w/andrew. jeux d'enfants.   Ven 13 Jan - 0:50

You made a vow, never get mad You play the game, though it's unfair
- cold war kids (first)

andrew&prue

Drew, mon sauveur. Il était loin de sauver les autres, Andrew, bien au contraire. Il était plutôt celui qui les entrainait vers le fond, encore et toujours. Sans même le vouloir, il avait tendance à blesser son entourage, les rares qui parvenaient à ressentir une once de sentiment pour lui. Peut-être pour ça que son entourage était restreint, il n'en savait rien et là tout de suite, son esprit était bien trop embrumé par l'alcool pour qu'il y réfléchisse. Le ton qu'elle avait employé était froid, sec, comme si elle voulait mettre de la distance entre eux. Il commençait sérieusement à regretter de s'être levé de son tabouret de l'autre côté de la salle. La tension était palpable, il sentait bien qu'elle n'était pas d'humeur à parler de la météo ou quoi que ce soit d'autre d'ailleurs. Après un moment d'hésitation, il allait se lever pour partir, mais elle lui glissait qu'il marquait un point concernant Richie et les excuses. Richie, cet ours mal léché qu'il fallait caresser dans le sens du poil si l'on ne voulait pas se faire déchiqueter. Il était de ces hommes qu'on craignait, sauf quand on était suffisamment haut placé dans son estime pour partager une bière avec lui et lui foutre une raclée au poker le jeudi soir. Sa tête penchée sur le côté comme pour confirmer les dires de la jeune femme. Jamais il ne s'excuserait pour son comportement, en tout cas pas le Richie qu'il connaissait depuis des années. Ses sourcils se fronçaient alors qu'il relevait les yeux vers elle. Elle avait besoin de sortir, de prendre l'air. Il hochait lentement la tête comme pour lui dire qu'elle pouvait y aller, qu'il avait compris qu'elle ne voulait plus l'avoir sur le dos. Finir sa soirée à boire tout seul ne le dérangeait absolument pas, il avait l'habitude, Drew. Du coin de l'oeil, il la voyait se lever et faire quelques pas en direction de la sortie. Et au moment où il menait son verre jusqu'à ses lèvres, elle lui demandait s'il venait. Incompréhension. Il y avait cinq minutes de cela, elle lui crachait son venin à la figure, le rangeant dans le même sac que Richie, lui faisait comprendre qu'elle n'était pas ravie de le voir, et maintenant, elle lui proposé de l'accompagner dehors. Les femmes, ces créatures complexes et indécises. Quand vous pensez enfin comprendre ce qui se trame dans leur esprit, vous comprenez que vous aviez en réalité tout faux, sur tout la ligne. Elles veulent, puis ne veulent plus pour ensuite vouloir à nouveau. Sa réaction el déstabilisait, mais il n'avait pas la tête à réfléchir. Un sourire flottait sur ses lèvres et Drew jurerait qu'il était charmeur, aguicheur, mais peut-être que l'alcool lui tournait la tête et qu'il voyait des choses qui n'existaient pas. Il buvait rapidement son verre, attrapait sa veste d'une main et se dirigeait vers la sortie avec elle. L'air frais lui mordait le visage alors qu'il enfilait rapidement sa veste. Les mains au fond de ses poches, il en sortait son paquet de cigarettes qu'il tendait vers la jeune femme. « Cigarette ? » demandait-il ne sachant pas quoi dire d'autre. Il en sortait une pour lui et l'allumait. Prenant une grande inspiration et laissant un silence s'installait. Il n'était pas gênant, mais reposant. Le bruit et la foule du bar l'étouffait. La fumée s'emparant de ces poumons lui faisait un bien fou. Il passait une main dans ses cheveux mal coiffés avant de reprendre la parole. « Tu es sûre que ça va ? » Sa première réponse ne l'avait pas satisfait. Puis maintenant qu'elle n'était plus seule au bar, il aurait peut-être une réponse plus développée et sincère. « Je peux te raccompagner, si tu veux. » Elle avait l'air à bout, fatiguée. C'était une proposition sans arrière pensée, il proposait juste de rendre service, peut-être un moyen de se rattraper, de se racheter pour ce qu'il s'était passé l'autre soir.
Made by Neon Demon

_________________

I'm in love with your body, and last night you were in my room, and now my bedsheets smell like you, every day discovering something brand new. i'm in love with the shape of you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
─ in vino veritas ─
inscription : 06/01/2017
messages : 544
civil status : seule, enceinte de satan.
job, studies : œnologue. ironie du sort.


- NEW YEAR -
résolution : accepter.
carnet d'adresse :
disponibilité rp : français (close) ezio - alan - erwann - andrew - agatha&bianca - carstairs - simon - panic on tinder - nova&sam.
MessageSujet: Re: w/andrew. jeux d'enfants.   Ven 13 Jan - 2:44

jeux d'enfants.
andrew&prue

il a ce renouveau. le changement de comportement. ce trait lunatique qui caractérise prue. qui caractère le poule pondeuse qu'elle est. l'utérus sur pattes. parce qu'à vrai dire, elle n'est rien de plus en ce moment, prue. elle n'est que ça. la potentielle mère. la potentielle meurtrière. la gamine qui chasse ces idées là. stop, c'est fini de penser à ça. alors, il y a cet air de pardon qui plane. cet air d'acceptation. sourire aux lèvres. l'invitation à la rejoindre à l'extérieur. prue, elle ne voit pas le mal. elle ne voit que l'occasion de  ne pas être seule. la louve solitaire. celle que le loup a exclu de la meute. alors, ils se suivent. elle qui s'adosse au mur. les mains dans les poches de son blouson. l'air frais qui fait du bien. l'oxygène qu'elle inspire plus facilement. l'intérieur du pub bondé la répugne.  peut-être à cause de cette frustration. celle de ne pas devoir touché à une goutte d'alcool ces prochains moins. celle de l'interdit. tu sais. c'est comme lorsque tu te dis, demain je commence un régime. et qu'à partir de ce moment, tu as cette putain d'envie de junk-food. et bien, c'est son état d'esprit, à prue. en ce moment. cigarette ? elle hésite. question simple. réponse qu'on ne doit pas chercher pendant vingt ans. à dire vrai, prue ne fume pas. jamais. elle a bien essayé, plus jeune. et l'essai n'avait pas été concluant. la gamine qui avait manqué de s'étouffer. elle avait craché ses poumons, ce jour là. elle s'en souvient. pourtant, elle hausse les épaules. oui. qu'elle répond. une cigarette. ça ne tuera pas le foetus. une cigarette sur toute une grossesse. ça ne lui fera pas de mal, au bébé. ni à elle, prue. alors, elle saisit le cancer entre ses doigts. la cigarette avec laquelle elle joue un instant. son regard fixé sur celle-ci. tu es sûre que ça va ? ses yeux qui viennent se poser à nouveau sur andrew. sourire qu'elle avait perdu qui étire à nouveau ses lèvres. bien sûr. pourquoi ça n'irait pas ? la menteuse. mais, prue, elle n'a pas franchement envie de se confier à drew. elle n'a pas envie de montrer ses faiblesses. montrer qu'elle n'est rien, sans lui. et puis, ce sont des gamineries tout ça. et, prue, elle n'est pas du genre à importuner. encore moins à se confier, à vrai dire. je peux te raccompagner, si tu veux. les yeux qui s'écarquillent alors que la cigarette s'installe entre ses lèvres. toujours éteinte. comme si la gamine n'est, en fait, pas certaine de vouloir consumer ce vice. alors, ça va être ainsi. drew et prue vont faire amis-amis. elle n'y croit pas, prue. parce que, si drew est semblable à richie, comme il a pu le dire quelques minutes plus tôt, ce n'est pas copiner avec prue qu'il a en tête. pourtant, elle hausse les épaules. si tu veux. qu'elle dit. elle n'a pas d'arrières pensées. seulement, oui, elle a besoin de rentrer. et, non, elle ne veut pas être seule. j'appelle un taxi ? ou tu préfères qu'on y aille à pieds ? qu'elle demande. la cigarette toujours entre ses lèvres. elle joue avec plus qu'autre chose, prue. comme un brin d'herbe qu'on mâchouillerait.
Made by Neon Demon

_________________
La solitude c'est cette pute de vie qui vous croise un matin, vous baise toute la nuit, puis vous fait payer le prix du voyage par le retour à la case départ, le néant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
─ un pour tous, tous barrés ─
inscription : 28/12/2016
messages : 340
civil status : free but freedom is just another word for missing someone.
job, studies : lawyer, a real shark.


- NEW YEAR -
résolution :
carnet d'adresse :
disponibilité rp : fr/eng (5/3) monroe, simon, prue, sid, judith - c'est parti en cacahuète
MessageSujet: Re: w/andrew. jeux d'enfants.   Mar 17 Jan - 20:03

You made a vow, never get mad You play the game, though it's unfair
- cold war kids (first)

andrew&prue

Il ne comprenait pas vraiment ce revirement de situation, Drew. Depuis le début de leur conversation, il s'était senti rejeté, mis à part et maintenant elle lui demandait de l'accompagner dehors. Il s'était d'abord dit qu'elle sortait pour le fuir, le laisser seul accoudé au bar tel un alcoolique. Lui aussi se sentait étouffé dans ce bar bondé, mais si elle avait décidé de partir seule, il l'aurait laissé faire. Inconsciemment, il se disait que ce n'était peut-être pas une bonne idée de la suivre, il ne saurait pas vraiment dire pourquoi. Mais il l'avait fait, il avait terminé son verre et s'était levé. Il n'était pas en état d'écouter son instinct Drew, il suivait juste le beau sourire de Prue. De plus, il ne voulait pas la laisser rentrer seule. Beaucoup de personnes le qualifiaient de connard, mais au fond, il avait ce sens de la galanterie, ce qui pouvait en étonner plus d'un. Le froid lui arrachait un soupir alors que Prue attrapait une cigarette. Elle répondait qu'elle allait bien, comme si cela tombait sous le sens. Il se contentait d'hausser les épaules en détournant le regard. « Je sais pas, ça n'avait pas l'air d'aller. Je me suis trompé apparemment, tant mieux. » soufflait-il simplement. Il sortait son briquet du fond de sa poche et se rapprochait d'elle. Un clignement des yeux lorsque la flamme s'élevait, une fois sa cigarette allumée, il faisait de même pour la sienne. Son regard plongé dans le sien, il crachait nonchalament de la fumée. Il se rendait alors compte qu'il ne la connaissait pas vraiment, la seule chose qui les reliait c'était Richie. Elle acceptait qu'il la raccompagne. Il haussait les sourcils, quelque peu surpris, lui qui s'attendait à ce qu'elle refuse. Elle renvoyait cette image, d'une femme forte, indépendante, n'acceptant l'aide de personne. La tête penchée sur le côté, il avait du mal à cerner ce changement de comportement dans l'attitude de la jeune femme. « On va appeler un taxi, je ne suis pas sûr de pouvoir marcher jusqu'à chez toi. » lâchait-il en riant, sans vraiment savoir pourquoi. L'alcool embrouillait son esprit et son équilibre. Sa cigarette entre les lèvres, une nouvelle aspiration. Il avait commencé à boire tôt, sa tête commençait à tourner, il ne parvenait même pas à aligner deux pensées en faisant en sorte qu'elles aient du sens. Il se mettait au bord du trottoir attendant qu'un taxi passe par ici. Un silence planait entre eux, il n'était pas gênant, il ne savait pas vraiment quoi lui dire. Sa cigarette au coin des lèvres, les mains dans les poches, il attendait. « Tu veux ma veste ? » lançait-il après l'avoir regardé tenant son col du bout des doigts. Puis il se gifflait intérieurement pour lui avoir demandé ça, alors qu'il connaissait déjà la réponse. Peut-être que le silence l'avait effrayé, il n'avait pas voulu le laisser s'installer trop longtemps. Il apercevait un taxi au loin, levait la main pour lui faire signe de s'arrêter. Une fois la porte ouverte, il lui faisait signe de monter devant lui. « Vas-y. » Il montait à son tour juste derrière elle la laissant donner l'adresse au chauffeur. Il priait intérieurement pour que le trajet soit rapide.
Made by Neon Demon

_________________

I'm in love with your body, and last night you were in my room, and now my bedsheets smell like you, every day discovering something brand new. i'm in love with the shape of you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
─ in vino veritas ─
inscription : 06/01/2017
messages : 544
civil status : seule, enceinte de satan.
job, studies : œnologue. ironie du sort.


- NEW YEAR -
résolution : accepter.
carnet d'adresse :
disponibilité rp : français (close) ezio - alan - erwann - andrew - agatha&bianca - carstairs - simon - panic on tinder - nova&sam.
MessageSujet: Re: w/andrew. jeux d'enfants.   Ven 20 Jan - 15:59

jeux d'enfants.
andrew&prue

je sais pas, ça n'avait pas l'air d'aller. je me suis trompé apparemment, tant mieux. elle hausse les épaules, la gamine. après tout, il n'a pas tord. elle ne va pas franchement bien, prue. mais, elle préfère mentir. ne pas s’apitoyer sur son avenir incertain. à quoi bon avouer à drew qu'elle porte l'enfant de richie en elle. et, si le loup avait souhaité se confier à son ami, il l'aurait fait. après tout, ce n'est pas à elle de lui dire. elle est étonnée, prue. de découvrir drew. c'est vrai, ils se connaissent pas à peine. parce que, les seuls fois où ils se sont fréquentés, richie était dans le coin. et, c'est un nouveau personnage qu'elle découvre là. merci. qu'elle murmure après que drew ait allumé sa cigarette. elle toussote après avoir inspiré une bouffée de nicotine. la gamine qui n'a pas l'habitude. la rebelle qui veut se faire du mal. alors, c'est à peine si elle profite de la clope entre ses lèvres. elle se revoit, adolescente, à vouloir faire comme les aînés avec qui elle traînait. sauf que cette fois, ce n'est pas pour se donner une certaine assurance. on va appeler un taxi, je ne suis pas sûr de pouvoir marcher jusqu'à chez toi. un sourire qui élargit ses lèvres. si la gamine est sobre, il n'en est pas de même de drew. alors, elle acquiesce. tu veux ma veste ? silence qui se brise. c'est à se demander ce qu'ils font là, tout les deux. deux êtres similaires. elle qui recherche l'occupation. lui, qui cherche la rédemption. peut-être. non, merci. qu'elle dit en souriant. il ne fait pas chaud. mais un taxi se pointe rapidement. la gamine qui entre, indiquant son adresse. le silence qui se fait à nouveau pesant. oppressant. les quelques quartiers qu'ils traversent sans qu'un mot ne s'échappe d'entre leurs lèvres. on est bientôt arrivé. qu'elle dit alors que son regard se pose sur drew. puis le taxi qui s'arrête. la gamine qui avale sa salive tout en ouvrant la portière de la voiture. tu veux venir boire un verre ? qu'elle dit sans savoir pourquoi. pour quelles raisons elle se permet d'inviter andrew chez elle ? alors qu'un vide venait tout juste de s'installer entre eux. alors qu'ils n'ont simplement rien à se dire, elle et lui.
Made by Neon Demon


Spoiler:
 

_________________
La solitude c'est cette pute de vie qui vous croise un matin, vous baise toute la nuit, puis vous fait payer le prix du voyage par le retour à la case départ, le néant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
─ un pour tous, tous barrés ─
inscription : 28/12/2016
messages : 340
civil status : free but freedom is just another word for missing someone.
job, studies : lawyer, a real shark.


- NEW YEAR -
résolution :
carnet d'adresse :
disponibilité rp : fr/eng (5/3) monroe, simon, prue, sid, judith - c'est parti en cacahuète
MessageSujet: Re: w/andrew. jeux d'enfants.   Sam 21 Jan - 18:00

You made a vow, never get mad You play the game, though it's unfair
- cold war kids (first)

andrew&prue

Le trajet en taxi avait été des plus silencieux. Depuis le début de la soirée, ils ne faisaient que s'échanger de brèves phrases. C'était comme s'ils ne savaient pas quoi se dire. Il ne la connaissait pas plus que ça, Prue. Elle était rattachée à Richie dans son esprit, jamais auparavant il ne s'était retrouvé seul avec elle. D'ailleurs, il n'y avait jamais pensé, c'était comme si avant ce soir, il n'avait jamais vraiment fait attention à elle. Mensonge, un mois plus tôt, à cette fameuse soirée, il avait fait attention à elle, lorsque les choses avaient dérapées, que Richie s'était emporté, qu'ils avaient tous merdé. Ils s'étaient toujours observés de loin, il entendait sa voix de temps à autre lorsqu'il trainait chez Richie. Pour être honnête, il ne savait pas vraiment ce qu'il se passait entre ces deux-là, et il ne voulait pas vraiment savoir. Il n'était pas du genre curieux, Drew, et puis vaut mieux ne pas mettre son nez dans les affaires de Richie en général. Tant qu'il n'en parlait pas, on ne posait pas de question. Prue était un peu un étrangère pour Drew, une énigme qu'il n'osait pas chercher à résoudre. Si on ne les connaissait pas, qu'on observait la scène de l'extérieur, on pourrait les prendre pour des étrangers, des inconnus qui venaient juste de se rencontrer au bar et qui se contentaient de fumer une cigarette, tout ce qu'il y avait de plus banal. Ses pensées n'avait même plus de sens, il avait du mal à réfléchir Drew, l'alcool lui embrumait l'esprit. Il était loin de détester ça, c'était comme s'il n'avait plus qu'à se laisser aller, se laisser glisser, qu'une force extérieure le guidait, les choix lui apparaissaient plus simple, la nuit moins sombre et moins froide. Ils avaient allumé leur cigarette, un merci avait été prononcé et c'était comme si tout c'était enchaîner un peu trop vite pour Drew. Sa cigarette jetait au loin, il faisait signe au taxi de s'arrêter et tenait la porte pour la jeune femme. Elle avait refusé de prendre sa veste, proposition stupide quand il y repensait. Sa voix flottait dans le véhicule indiquant son adresse au chauffeur. Drew il n'avait même pas écouté, son regard était déjà perdu de l'autre côté de la vitre, dans la pénombre. Le silence qui régnait devenait pensant, puis elle le brisait en disant qu'ils arrivaient bientôt. Il n'était pas pressé Drew, il n'attendait pas avec impatience de rentré chez lui. Accoudé à la portière, il se contentait de hocher la tête pour lui répondre. Puis le taxi s'arrêtait. Elle ouvrait la portière pour sortir, il posait son regard sur elle et au moment où il allait lui souhaiter une bonne soirée, elle lui proposait de boire un verre. Un autre. Ses sourcils se fronçaient, il ne comprenait pas, il ne s'y attendait pas. Lui qui pensait qu'elle cherchait à se débarasser de lui. Un verre de plus ou un de moins, dans son état, ne ferait pas une grande différence. Saoul pour saoul. Mais au fond quelque chose le retenait. Son instinct lui disait de ne pas y aller, il lui criait de rester dans le taxi et de rentrer chez lui, se coucher. Le temps de quelques secondes, il plongeait son regard dans le sien. Il savait qu'il allait accepter, comment refuser la proposition d'une jeune femme qui vous propose un verre. Il était faible Drew, face à l'alcool, face à la gente féminine, tout le monde le savait. Puis tout s'enchainait dans son esprit, il s'empressait de sortir un billet de sa poche pour payer le chauffeur et sortait du taxi. Pourtant, il sentait qu'il ne devrait pas la suivre, il ne devrait pas aller boire ce dernier verre. Ils n'avaient rien à se dire, rien en commun -à part Richie-, rien ne les reliait, pourtant il la suivait, aveuglement. Il mettait ça sur le compte de l'alcool, mais au fond, Drew il ne voulait pas se retrouver seul dans sa grande maison vide et froide, il avait peur d'être seul derrière ces airs de loup solitaire. Et Prue, elle avait l'air comme lui, elle n'avait pas l'air de vouloir être seule ce soir. Alors il chassait les pensées qui le faisaient douter, il arrêtait de chercher une raison, il cessait de réfléchir Drew, il se contentait de la suivre en silence. Plus il avançait, plus il avait l'impression que la lumière se ternissait.
Made by Neon Demon

_________________

I'm in love with your body, and last night you were in my room, and now my bedsheets smell like you, every day discovering something brand new. i'm in love with the shape of you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
─ in vino veritas ─
inscription : 06/01/2017
messages : 544
civil status : seule, enceinte de satan.
job, studies : œnologue. ironie du sort.


- NEW YEAR -
résolution : accepter.
carnet d'adresse :
disponibilité rp : français (close) ezio - alan - erwann - andrew - agatha&bianca - carstairs - simon - panic on tinder - nova&sam.
MessageSujet: Re: w/andrew. jeux d'enfants.   Sam 21 Jan - 18:41

jeux d'enfants.
andrew&prue

elle ne sait pas prue. elle ne sait pas ce qui lui prend. d'inviter andrew à venir chez elle. la solitude lui fait peur, à la gamine. l'envie d'être accompagnée. ne pas être seule. mais, c'est drew qui est avec elle. l'ami du loup. c'est pas un inconnu. pas totalement, en tout cas. parce qu'elle ne sait rien de lui. parce qu'ils ont l'air tellement différents. là, à se suivre. là, alors qu'elle ouvre le chemin jusqu'à son domicile. étonnée qu'il accepte. silencieuse dans la pénombre de la nuit. si elle avait su, la gamine, que la soirée se passerait ainsi. si elle avait su, que ce verre elle ne le prendrait pas et que drew allait la rejoindre. pourtant, elle a réussi. l'alcool ne l'a pas aidé. mais dans un sens, drew l'a fait. parce qu'elle n'y pense plus, au foetus. elle n'y pense plus, à richie. elle a le cerveau vidé. la lumière du porche qui s'allume. l'automatisme qui éblouit la gamine. la porte qu'elle ouvre, laissant entrer andrew. elle se met à l'aise. elle retire sa veste, ses chaussures. toujours silencieuse, la brune. elle se rend pas compte, prue. de l'erreur. de l'erreur de ne pas fermer la porte à clefs derrière elle. un whisky ? qu'elle dit, enfin. voix cassée alors qu'elle se dirige vers la cuisine ouverte sur le salon. maison spacieuse. maison bien trop grande pour elle. la gamine qui vit seule. mais, au moins, bientôt, une des chambres sera occupée. peut-être. seulement si elle décide de garder l'enfant. fais comme chez toi. qu'elle dit en s'éloignant. la gamine qui sert le verre alors que drew s'installe. pour elle, rien. pas d'alcool. pas de jus de fruits. rien. la brune qui pose le verre sur la table basse alors qu'elle vient s'asseoir aux côtés de l'homme. et, elle n'y comprend plus rien, la gamine. tout s'accélère dans son crâne. tout se déroule bien trop vite. sans même s'en rendre compte. sans même avoir calculé quoi que ce soit, elle se retrouve à plaquer ses lèvres contre celles de drew. salope. à quoi elle joue, la gamine ? le besoin de réconfort. le besoin de se sentir femme. cette furieuse envie d'être possédé par un autre que le loup. elle est folle, prue. tarée de faire ça. et, elle s'attend même à se faire repousser. pourtant, il n'en est rien. et puis, s'il est venu jusqu'ici. c'est peut-être qu'il avait cette même idée, drew. peut-être. ou peut-être pas. parce que, jusqu'à cet instant, elle n'y a pas pensé, elle. et, il ne la repousse pas. elle n'a pas le temps d'être étonnée, la gamine. elle n'a pas le temps de se poser une multitude de questions. son esprit est brouillé. et, la voilà qui se retrouve à califourchon sur lui. ses deux mains qui se sont logés sur la nuque de drew. baiser passionné. baiser qui perturbe. elle a envie de lui, prue.
Made by Neon Demon

_________________
La solitude c'est cette pute de vie qui vous croise un matin, vous baise toute la nuit, puis vous fait payer le prix du voyage par le retour à la case départ, le néant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
─ un pour tous, tous barrés ─
inscription : 28/12/2016
messages : 340
civil status : free but freedom is just another word for missing someone.
job, studies : lawyer, a real shark.


- NEW YEAR -
résolution :
carnet d'adresse :
disponibilité rp : fr/eng (5/3) monroe, simon, prue, sid, judith - c'est parti en cacahuète
MessageSujet: Re: w/andrew. jeux d'enfants.   Sam 21 Jan - 19:47

You made a vow, never get mad You play the game, though it's unfair
- cold war kids (first)

andrew&prue

Il la regardait quitter sa veste et ses chaussures. Un certain malaise s'installait, il ne saurait pas dire pourquoi. Un certain poids dans sa poitrine, sa tête qui tourne légèrement, cette incompréhension dans ses actions, dans ses gestes. Il ne savait plus Drew, ce qu'il faisait, ce qu'il voulait. Il était perdu, dans la brume, dans le noir. Il restait planté là avant qu'elle ne lui propose un verre, de whisky. Il se contentait de hocher la tête positivement en remarquant qu'elle ne servait qu'un verre, aucun pour elle. Mais il ne s'attardait pas trop longtemps sur ce détail. Il quittait sa veste en cuir après s'être assis et la posait à côté de lui. Ses mains se frottaient pendant que son regard se baladait dans la maison. Elle avait l'air de vivre seule dans ce grand endroit. Tout comme lui. Il n'aurait jamais du acheter une maison aussi immense alors qu'il y vivait seul, mais l'appel du luxe avait été le plus fort. Toujours à vouloir prouver qu'il a plus que les autres, Drew, que ça en devenait ridicule. Et il s'en mordait les doigts, la solitude le frappait que plus violemment lorsqu'il rentrait chez lui, ses pas résonnaient dans les pièces trop vides, sans vie. Il l'avait sûrement suivie pour cette raison. Il était le premier à dire qu'on avait pas besoin de quelqu'un d'autre pour se sortir la tête de l'eau, il était le premier à faire l'éloge de la solitude, mais ces derniers temps, elle lui pesait. Depuis qu'elle l'avait rejeté, qu'elle avait choisi un autre plutôt que lui. Il se sentait seul Drew, incompris aussi peut-être. Ce soir, il ne voulait pas rentrer chez lui, l'alcool coulant dans ses veines, il ne voulait pas se coucher dans ses draps trop froids qui avaient perdu son odeur. Ca lui donnait la nausée rien que d'y penser. C'était peut-être ce qu'ils étaient, deux âmes perdues en quête de compagnie, peu importe laquelle tant qu'elle les réconfortait pour cette nuit.

Du bout des doigts, il attrapait le verre qu'elle venait de poser sur la table basse. Une gorgée, une seule, qui lui brûle la gorge. Il avait assez bu pourtant, mais il continuait, comme pour se faire mal, un peu plus. Les yeux rivés sur le liquide, il le reposait lentement, en prenant son temps. Il le sentait, le regard de Prue sur lui qui se faisait insistant. C'était inévitable à présent et il ne pouvait que s'en vouloir à lui-même. Il l'avait senti Drew, qu'elle en avait besoin autant que lui. Il aurait du rester dans ce putain de taxi et rentrer chez lui. Il n'aurait jamais du la suivre jusqu'à chez elle, c'était si prévisible. Mais peut-être qu'il n'avait pas voulu l'éviter, peut-être qu'il l'avait cherché depuis le début. Et ses lèvres se plaquaient contre les siennes chassant toutes ces pensées de son esprit. Il ne la repoussait pas, alors qu'il devrait. Il prolongeait le baiser, alors qu'il ne devrait pas. Il ne savait absolument pas ce qu'il foutait, bordel. Ses mains chaudes sur sa nuque, elle se mettait à califourchon sur lui. Il a l'esprit trop embrouillé pour penser quoi que ce soit Drew, et il en avait envie. Il avait envie d'elle ou plutôt il avait besoin que quelqu'un ait envie de lui, même si ce n'était que pour cette nuit. Ses mains glissaient sur ses hanches prolongeant le baiser. Il ne voulait plus attendre Drew, il ne voulait pas prendre son temps. Rompant le baiser le temps de quelques secondes, il s'emparait de son haut qu'il s'empressait de lui enlever. Il replaçait une mèche de ses cheveux derrière son oreille avant de reprendre possession de ses lèvres. Il savait qu'il faisait une connerie Drew, et ça même l'alcool ne pouvait pas l'effacer. Mais même en le sachant, il continuait de jouer avec ses lèvres en laissant ses mains glissaient dans son dos jusqu'au creux de ses reins. Il jouait avec le feu, Drew, c'était sûrement ce qu'il l'excitait le plus. Et il se tournait, la plaquant contre le canapé, il avait le dessus à son tour, parce qu'il aimait avoir le contrôle, Drew. Ses lèvres s'écrasaient dans son cou alors que ses doigts se battaient avec les boutons de son jean. Il n'y avait rien d'autre à part du désir, de l'empressement, cette soif inassouvie de se consumer pour oublier leur solitude, leur état misérable. Se redressant, il commençait à lui enlever son jean, rapidement, ne prenant pas son temps. Ses doigts glissaient sur ses sous-vêtements. Son regard se plongeait dans le sien ; il pouvait y voir à quel point il était en train de merdé.
Made by Neon Demon

_________________

I'm in love with your body, and last night you were in my room, and now my bedsheets smell like you, every day discovering something brand new. i'm in love with the shape of you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
─ in vino veritas ─
inscription : 06/01/2017
messages : 544
civil status : seule, enceinte de satan.
job, studies : œnologue. ironie du sort.


- NEW YEAR -
résolution : accepter.
carnet d'adresse :
disponibilité rp : français (close) ezio - alan - erwann - andrew - agatha&bianca - carstairs - simon - panic on tinder - nova&sam.
MessageSujet: Re: w/andrew. jeux d'enfants.   Sam 21 Jan - 21:28

jeux d'enfants.
andrew&prue

les gestes sont rapides. elle a cette envie qui la dévore, prue. alors qu'elle lui est fidèle, au loup. normalement. mais, plus maintenant. pas ce soir. il y a encore les mots qui résonnent. j'accepte d'être là pour ce môme mais ça changera rien entre nous. ils sont destinés à ça. destinés à n'avoir que ce lien. le gosse, le môme, le foetus. alors, elle s'en fiche. alors, elle se laisse aller dans les bras d'andrew. andrew, son ami. elle sait qu'elle ne devrait pas, prue. elle sait qu'elle joue avec le feu. et, l'ange s'en brûlera les ailes. parce que, tout vient à se savoir. parce qu'elle regrettera sûrement ses actes. mais, là, à ce moment précis, elle s'en fiche. la gamine a juste besoin de cet attention que l'homme lui porte. la gamine a juste besoin de se sentir désirer. d'être sienne pour quelques instants. elle sait, la gamine. elle sait qu'elle ne devrait pas faire ça. mais, elle n'arrive pas à freiner ses pulsions. les hormones, peut-être. ou ce besoin constant d'avoir une certaine importance. c'est comme ça depuis toujours avec prue. elle a besoin de se sentir vivante. elle a besoin de ne plus être sa chose, à richie.
NC. -18:
 
 
Made by Neon Demon

_________________
La solitude c'est cette pute de vie qui vous croise un matin, vous baise toute la nuit, puis vous fait payer le prix du voyage par le retour à la case départ, le néant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
─ moi moche et méchant ─
inscription : 05/01/2017
messages : 184
civil status : loup solitaire.
job, studies : à la tête de plusieurs imprimeries.


- NEW YEAR -
résolution : what kind of sorcery is this ?
carnet d'adresse :
disponibilité rp : too late. (prue, andrew&prue, neda, agatha, ezio, jethro)
MessageSujet: Re: w/andrew. jeux d'enfants.   Dim 22 Jan - 1:45

no hope, no love, no glory, no happy ending.

Il ne sait pas même pas comment il en est arrivé à se retrouver devant chez Prue. Installé dans sa voiture, Richie hésite depuis dix minutes entre aller la voir ou faire demi-tour. Il lui avait pourtant bien dit que la grossesse ne changerait rien entre eux. Ces mots étaient clairs et douloureux, comme des lames que l'on s'enfonce dans le cœur et dont on laisse les plaies s'infecter. Il aurait pu mettre fin à leur agonie et lui faire des promesses qu'il ne tiendrait jamais. Puis même, s'il va la voir, qu'auront-ils à se dire ? La gamine le déteste, il a pu le lire dans son regard la dernière fois. Ses pupilles portaient en elle le fantôme de sa colère. Richie l'a tellement blessée qu'elle ne devrait même pas l'autoriser à s'en approcher. Et pourtant, le voilà qui quitte sa bagnole hors de prix pour s'approcher de la porte où il toque pour la forme. Le colosse n'attend pas qu'elle lui dise d'entrer et s'invite chez elle comme si rien ne les séparait. Comme s'il ne l'avait jamais violenté physiquement, au point de mettre leur bébé en danger. C'est moi, j'passais dans le coin et j'me disais que-. Bam. La claque en pleine gueule. Sa carcasse se stoppe brusquement alors qu'il laisse tomber ses mains le long de son corps, soudainement vidé de son énergie. Sa voix se brise et sa bouche reste ouverte. Pendant un instant, le doute s'installe dans ses tripes. Le blond doit rêver ou halluciner. Il a pourtant bu un seul verre. Bien sûr qu'il tient l'alcool mais cela dépasse toutes les limites. Ses mains tremblent légèrement mais Richie les gère comme il peut pour ne rien laisser paraître. Lorsque ses yeux croisent ceux de Prue, la bête a la sensation de se liquéfier. Son estomac remonte jusqu'à ses lèvres et retombe brusquement à sa place, c'en est si douloureux qu'il peine à avaler sa salive. Seul le corps d'Andrew recouvre sa peau mais il pourrait facilement imaginer la nudité de la môme là-dessous. Richie la connaît pour l'avoir touchée, embrassée, blessée. Des flash de leurs nuits embrasées viennent hanter son esprit et il déteste cette sensation de faiblesse qui le prend. Il se répugne à bloquer trop longtemps dans la même position, sans rien dire, sans bouger ; à seulement la regarder.

Il a l'impression d'avoir du plomb dans les jambes mais Richie se tient toujours, attendant un tremblement de terre pour se trouver une bonne raison de s'écrouler. Et qu'est-ce qu'il va faire, maintenant, ce gros malin ? La battre pour la punir de sa coucherie avec Andrew ? Mettre son appartement sans dessus dessous ? Défoncer la tronche de son ami ? Debout au milieu d'un salon où il n'a définitivement pas sa place, Stone ne peut s'empêcher de fixer Prue. Il l'admire. Le dessin de ses lèvres, la calligraphie de ses sourcils, la courbure de son cou. Tout ça, violemment brisé par la présence d'Andrew, malsaine, crasseuse, traître. Il y aurait dix mille façons de décrire la situation et pourtant si peu pour en sortir indemne. Tout semblait n'être soudainement qu'une mauvaise blague, une connerie ou une sorte de sale rêve dont on ne se réveille jamais. La relation de Prudence et Richie, c'est un peu comme la gangrène, on sait qu'elle nous bouffe alors on se coupe le bras pour stopper cette merde mais finalement, ce sera l'hémorragie qui nous crèvera. Et Richie, c'est ce qu'il est en train de faire, amputé de son emprise sur elle, amputé de son droit d'être seulement là. Il la regarde et ne peut s'empêcher de la détester. Non, de les détester.

C'est pour cette raison qu'il se retourne brusquement pour se perdre dans la cuisine et tenter de calmer ses nerfs. Au passage, d'un geste violent, il ne peut retenir un geste déplacé envoyant balader au pot de fleurs par terre. Richie se retient de hurler, enchaînant ses démons à un semblant de raison traînant par là. Stone n'est rien de plus qu'un concentré de glace et de béton à présent. Le caresser c'est se geler les doigts, le frapper c'est se blesser la tête. Si l'un d'eux entre dans cette pièce-bouclier, il sait qu'il ne sera plus maître de ses actes, que tout partira d'un seul bloc. Il n'aurait jamais souhaité ça en temps normal, broyer l'un de ses amis mais Andrew vient de ruiner ses chances de ne pas avoir le colosse à dos. Leur amitié est agonisante, là, entre les cuisses d'une gamine enceinte. Cela lui donne la nausée.

_________________

(Rien. Rien ne me rend heureux.
Rien ne me plaît, je lui dis.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
─ un pour tous, tous barrés ─
inscription : 28/12/2016
messages : 340
civil status : free but freedom is just another word for missing someone.
job, studies : lawyer, a real shark.


- NEW YEAR -
résolution :
carnet d'adresse :
disponibilité rp : fr/eng (5/3) monroe, simon, prue, sid, judith - c'est parti en cacahuète
MessageSujet: Re: w/andrew. jeux d'enfants.   Dim 22 Jan - 23:25

You made a vow, never get mad You play the game, though it's unfair
- cold war kids (first)

andrew&prue

Enivré, il ne réfléchissait plus, Drew. Les lèvres de Prue et l'alcool avaient pris possession de ses esprits, de son corps. Il était perdu, mais se laissait guider par la jeune femme. Ses mains, ses caresses ; il ne pensait plus à ce qui était bien, et ce qui ne l'était pas. Des grognements s'échappaient d'entre ses lèvres alors que les mains de Prue glissaient sur lui. Leurs souffles s'emmêlaient, un frisson lui parcourait l'échine. Il se laissait aller sans opposer de résistance au désir qui unissait leurs corps. Il n'était plus maître de ses actes, le visage caché dans le cou de la jeune femme. Puis la porte s'ouvrait, la voix de Richie s'élevait. La réalité les rattrapait sous ses traits, le frappait en plein visage. Il reprenait ses esprits, réalisait ce qu'il se passait, ce qu'il avait fait. Le souffle coupé, un juron ne parvenait même pas à franchir ses lèvres, bordel, il était allé trop loin. Elle ne lui appartenait pas, Prue, mais il savait Drew, qu'elle n'était pas n'importe qui pour Richie. Il n'avait même pas pensé à lui, pas une seule seconde, simplement intéressé par les lèvres et le corps de la jeune femme. L'alcool, la solitude lui avaient crié que ça ne serait qu'une nuit, que ça ne se saurait pas, qu'il valait mieux tenter le diable que de se retrouver seul. Il l'avait tenté, dangereusement, et le voilà planté devant lui. Aucune issue, aucune excuse n'était possible, c'était fini. Quel connard il faisait. Elle l'avait tenté, il n'avait pas su résister.

Richie se refugiait dans la pièce d'à côté. Drew fermait les yeux, le temps de quelques secondes, l'effet de l'alcool s'envolant pour quelques secondes, l'enfermant hors de cet échappatoire, il ne pouvait plus fuir la réalité, les conséquences de ses actes. L'air restait coincé dans ses poumons alors qu'il s'empressait de se rhabiller n'adressant pas un regard à Prue. Une main lasse passée dans ses cheveux, le regard qui voguait à travers la pièce ne sachant pas où s'attarder. Il n'arrivait plus à penser correctement Drew, il savait qu'il avait merdé, mais il ne savait pas quoi faire. Fuir, affronter la réalité et Richie, sa colère, sa possible jalousie ? Il avait commencé à se diriger vers la porte, une fois sa veste enfilée, mais il se stoppait. Tournant les talons vers la cuisine, il apercevait Richie, les poings serrés, la mâchoire contractée, il sentait sa colère remplir la pièce, à un point que ça en était écrasant. « Richie... » Et c'était tout ce qu'il était capable de dire, Drew. Il pouvait mettre ça sur le dos de l'alcool, dire que Prue ne l'avait pas repoussé, qu'elle n'était pas sienne, que rien ne l'empêchait d'en voir un autre, mais à quoi bon ? Cela n'arrangerait rien, cela ne ferait qu'empirer les choses, et c'était pitoyable. Son épaule s'écrasait sur la porte, il attendait, il ne savait pas quoi, mais il avait l'impression qu'il le devait au lieu de fuir comme un lâche.  
Made by Neon Demon

_________________

I'm in love with your body, and last night you were in my room, and now my bedsheets smell like you, every day discovering something brand new. i'm in love with the shape of you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
─ in vino veritas ─
inscription : 06/01/2017
messages : 544
civil status : seule, enceinte de satan.
job, studies : œnologue. ironie du sort.


- NEW YEAR -
résolution : accepter.
carnet d'adresse :
disponibilité rp : français (close) ezio - alan - erwann - andrew - agatha&bianca - carstairs - simon - panic on tinder - nova&sam.
MessageSujet: Re: w/andrew. jeux d'enfants.   Dim 22 Jan - 23:53

jeux d'enfants.
andrew&prue

tout s'est accéléré. les heures sont devenues secondes. elle n'y comprend rien, prue. elle ne comprend pas comment ils en sont arrivés là, drew et elle. mais la gamine ne se pose pas la question. il n'y a rien que son plaisir qui l'attrait à ce moment précis. leur plaisir. puis la porte s'ouvre. les coups qu'elle n'entend pas. la voix de richie qui se fait entendre. elle croit en un mirage, prue. elle croit en une illusion. est-elle tellement éperdue de lui qu'elle l'imagine là ? à les regarder. pourtant, elle revient vite à la réalité, la gamine. poussant drew d'un geste pour qu'il s'en aille. cherchant quelque chose pour se couvrir. le plaid qui traîne, là, par terre. la gamine qui se ferait presque passer pour pudique. richie, c'est.. pas ce que tu crois. bien sûr que si. il l'a vu. et, elle ne peut pas le nier. alors, elle ne peut pas se permettre. elle ne peut pas continuer sa phrase. finir de lâcher ses mots. l'enfant honteuse. alors, elle le regarde s'éloigner dans la pièce à côté. jetant un bref coup d'oeil à drew. le plaid enroulé autour d'elle. la gamine qui reste plantée là pendant quelques secondes. muette. désarmée. et, tandis que drew enfile sa veste. elle, elle se dirige vers la cuisine pour rejoindre le loup. l'enfant apeuré.
qu'est-ce que tu viens faire là ? qu'elle siffle entre ses dents. mitigée. la gamine, elle ne sait pas quoi penser. la colère. l'agacement. l'incompréhension. elle ose lui parler. elle ose élever la voix. elle est téméraire, prue. tellement qu'elle s'approche de richie. le loup dos à elle. une main qu'elle pose sur son épaule. mi-ange, mi-démone. la tendresse qui se lit dans son geste. la rancune qui s'entend dans sa voix. elle tente de le contourner. elle ose venir lui faire face. ses deux mains qui viennent se poser sur son visage. essayant de capter l'attention de la bête. puis, elle entend la voix de drew. à ce même moment. ce moment où elle comprend. où elle voit la colère dans les yeux du blond. drew, dégage. qu'elle souffle. écoute richie. c'est d'ma faute ok ? il n'y est pour rien, drew. laisse tomber. qu'elle dit alors qu'elle plante son regard dans ses pupilles. les mains tremblantes. t'as peur, prue. t'es terrifiée. mais, tu l'as mérité.
Made by Neon Demon

_________________
La solitude c'est cette pute de vie qui vous croise un matin, vous baise toute la nuit, puis vous fait payer le prix du voyage par le retour à la case départ, le néant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
─ moi moche et méchant ─
inscription : 05/01/2017
messages : 184
civil status : loup solitaire.
job, studies : à la tête de plusieurs imprimeries.


- NEW YEAR -
résolution : what kind of sorcery is this ?
carnet d'adresse :
disponibilité rp : too late. (prue, andrew&prue, neda, agatha, ezio, jethro)
MessageSujet: Re: w/andrew. jeux d'enfants.   Mar 24 Jan - 1:36

C'est atroce.
Il a tellement de rage en lui que ça fait comme un bouchon et qu'il parvient plus à réagir à quoi que ce soit. Richie s'est réfugié dans la cuisine sans réfléchir, comme un cafard se faufilant sous les meubles lorsqu'on allume la lumière ; il n'avait pas eu le choix. Son visage tombe mollement vers le sol, juste un instant, pour prendre une longue inspiration et retrouver de sa consistance. Il sait bien qu'Andrew et Prue ne vont pas en rester là et viendront le déloger de derrière son bouclier invisible. Il a pas envie, le colosse, qu'on vienne le voir, lui parler, se soucier de sa présence. Il est tellement en colère qu'il vaudrait mieux le laisser seul. Une simple étincelle pourrait le faire exploser, tout n'est qu'une question de minute maintenant. Ses yeux sont rouges, noyés par des larmes de rage qui ne coulent même pas. Richie se souvient même plus de son dernier sanglot. Peut-être que cela lui ferait du bien au final, s'il venait à se laisser aller, une bonne fois pour toute. Il en sait rien, a la sensation d'être dans un corps qui ne lui appartient plus. Stone n'est plus qu'une âme enfermée dans une boîte d'explosifs. Sa mâchoire se crispe alors qu'un bruit de pas se fait entendre dans son dos. La voix de son ami s'élève dans le silence mais il ne trouve pas le courage de le regarder. Non, s'il croise son regard tout de suite, Richie a peur de le détester. Pas de cette colère que l'on ressent parfois mais d'une vraie colère dont on ne pourrait pas faire marche arrière. Et si sa haine pour Andrew devenait incurable ? Il en serait malade parce que l'amitié, c'est la seule chose qui tient encore la route dans sa vite. Pourtant, à cet instant, il a la sensation que toutes ses croyances sont en train de se faire la malle, qu'une force supérieure les lui arrache pour l'affaiblir. Sa main se redresse dans le vide pour faire signe à son ami de laisser tomber. S'il dit quelque chose de plus, Richie se retournera contre lui. Il le sait, voudrait l'éviter mais Prue se ramène. Son parfum l'enivre une seconde avant de lui la donner la nausée. Sa main intrusive crispe son corps. Son épaule est en train de brûler là où ses phalanges le touchent.

Me touche pas putain. Qu'il ordonne, énervé, la voix brisée de rage. Lorsqu'elle lui fait face, tout ne fait qu'amplifier. Elle est belle, belle à se damner mais Richie ne peut plus supporter son contact. Il a l'impression de s'empoisonner à seulement respirer son air. Elle protège Andrew comme n'importe qui le ferait pour un être cher. Et si ce n'était pas leur première fois ? Si pendant tout ce temps, ils n'avaient cessé de se voir dans son dos ? Sa gorge se noue. Et le gosse ? Non, pourquoi penser à ce môme alors qu'il est plus énervé que jamais. Le colosse a la sensation d'avoir du plomb sous la cage thoracique c'est pour ça qu'il courbe le dos, parce que son coeur est trop lourd à supporter. Lui qui pensait ne plus en avoir jusqu'ici, le voilà qui s'invite à la fête, ce connard. S'il en avait le courage, certainement qu'il le délogerait de là pour le foutre aux chiottes mais non. Richie Stone est lui aussi humain. Il s'en rend particulièrement compte à cet instant, blessé et trahi par son propre ami. C'est ce qui le touche le plus sur le moment : avoir été pris pour un con par Andrew. Fin, au final, cela n'a rien d'étonnant. En dehors de Simon, l'avocat n'en a jamais rien eu à foutre d'eux. Les autres servent seulement à faire des parties de poker houleuses sinon, ce serait trop fade. Sur toutes les traînées de cette ville il fallait que tu te tapes celle en cloque de ton pote. Il y a un rire qui accompagne les paroles de Richie. Un rire fatigué qui serait comparable à de la détresse mais encore faudrait-il savoir le déchiffrer pour le comprendre. La bête est toujours dos à Drew lorsqu'il lui balance ça mais fixe Prue de ses yeux accusateurs. Si un regard pouvait mettre à genoux, certainement que ce serait celui qu'il lui offre. Passant sa main dans sa nuque pour tenter de se calmer, Richie se retourne finalement pour faire face à son ami. Pourtant, il ne trouve pas encore la force de le regarder dans les yeux et se concentre sur ses joues, son nez ou même son front. Tout sauf ces foutues pupilles dans lesquelles il pourrait plonger et se perdre. Quelques mètres seulement les sépare mais Stone les grignote lentement. Il n'a pas seulement le cadavre de sa sagesse entre les mains, il y a aussi celui de sa confiance envers Andrew. Si elle pouvait prendre forme à ce moment, certainement qu'elle ressemblerait à un monstre à qui on a arraché les griffes acérées. Parce que c'est ce qu'il avait fait Richie pour Andrew ; il avait baissé sa garde pour le laisser entrer dans quelques recoins sombres de son existence et à l'image de ce monstre, il ne lui restait plus rien pour se défendre. Tu m'diras, est-ce que ça aurait changé quelque chose ? Il hausse les épaules, jette un dernier regard à Prue dont il a préféré jouer la carte de l'indifférence. Son visage est si proche de celui de son ami qu'il peut sentir sa respiration se mélanger à la sienne. Un instant, Richie ne réagit pas, et l'autre, le voilà qui se recule pour lui coller son poing dans la figure. Il s'en voudra peut-être demain d'avoir eu une si mauvaise réaction mais sur le moment, c'est ce qui lui fait du bien. Une force le pousse à continuer les coups mais quelque chose l'en empêche. C'est pas à lui de dégager. J'étais pas invité. Qu'il murmure en direction de sa souffrance que l'on nomme Prue.
La panique.
Richie n'est pas le centre du monde.

_________________

(Rien. Rien ne me rend heureux.
Rien ne me plaît, je lui dis.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: w/andrew. jeux d'enfants.   

Revenir en haut Aller en bas
 
w/andrew. jeux d'enfants.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jeux d'enfants ▲ PV Mataï - end
» l'etudiant haitien typique est une honte nationale:
» Transition et S6 : faits, fées et effets
» JEUX D'ENFANTS ∇ NAKO
» LES DEUX DERNIERS BEBES DE PREVAL NE SONT PAS DES ENFANTS NATURELS......

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
★ AS YOU WISH :: ─ the salisbury arms-
Sauter vers: