AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 les néons noirs de l'espérance. (agatha)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
─ moi moche et méchant ─
inscription : 05/01/2017
messages : 184
civil status : loup solitaire.
job, studies : à la tête de plusieurs imprimeries.


- NEW YEAR -
résolution : what kind of sorcery is this ?
carnet d'adresse :
disponibilité rp : too late. (prue, andrew&prue, neda, agatha, ezio, jethro)
MessageSujet: les néons noirs de l'espérance. (agatha)   Sam 7 Jan - 0:26

j'attends le zippo du diable pour cramer
la toile d'araignée où mon âme est piégée
Il enchaîne les verres, accoudé au bar, l'esprit déconnecté. Tous ses gestes sont lourds et donnent la sensation que le temps est en train de perdre de sa frénésie. Richie balaye du regard les lieux, cette foule dansante et ses étreintes alcoolisées. Ce soir, la bête n'est pas là pour chercher de quoi se mettre sous la dent. Ses instincts sont anesthésiés par le goût tendre de la vodka bloqué au fond de sa gorge. Le blond passe une main dans ses cheveux, lâche un soupir et se redresse. Son dos le fait souffrir et une grimace déforme son visage. Sa carcasse traverse la salle qui ne tardera plus à se vider de ses âmes. Tel un papillon de nuit, le voilà qui s'installe sous un lampadaire, dos contre mur, clope au bec. Cela fait si longtemps qu'il ne s'en est plus grillée une -trente minutes grand maximum-. Des voix traversent la nuit comme un éclair pour l'arracher à ses pensées. Tel un robot, ses muscles s'échauffent et son corps donne l'impression de revenir à la vie. Ses pupilles se posent sur deux silhouettes à quelques mètres de lui. C'est pas vraiment son genre, au Richie, de jouer au super héros mais cette nuit, Stone n'est pas d'humeur. D'un mouvement vif, le colosse se débarrasse du mégot de sa clope et s'avance de quelques pas. Il lui faut si peu de temps, au final pour reconnaître Agatha. Au fil des secondes, l'homme a la sensation d'avoir du plomb dans les jambes. Ses veines sont en feu et son coeur au bord de l'explosion. Elle est simplement là, après tous ces appels refusés, ces messages sans réponse. Agatha. Sale connasse qu'il aimerait lui cracher à la figure mais à la place de ça, Richie s'impose entre sa poupée perdue et l'inconnu un peu trop insistant. Dégage tu veux ? Qu'il murmure dans sa barbe, l'attrapant au passage par le col pour l'obliger à s'éloigner. Richie a pas vraiment le genre de gueule qu'on voudrait contrarier. Quelques insultes traversent certainement les lèvres de l'autre mais le blond n'écoute plus rien. Son cerveau est à nouveau submergé de pensées malsaines et colériques. J'vois que t'as toujours d'aussi bonnes fréquentations. Qu'il soupire, l'haleine encore chargée d'alcool et de clope. Emmitouflé dans sa veste en jean, Richie plonge son regard dans celui d'Agatha et ses pupilles sont lourdes de reproches. Elles sont là, à lui demander ce qu'elle a bien pu faire pendant tout ce temps où lui ne faisait que la réclamer. Et puis, il aimerait aussi lui poser cette question qui la mettrait certainement hors d'elle : qu'est-ce que j'ai fait de mal ? Mais, heureusement, la réalité déforme toujours les choses. Tu veux une clope ? Ça ne t'engage à rien, promis. Accompagné de ce sourire à la con qui avait marché pour tellement de gamines avant elle. Pourtant, après tout ce temps, Richie devrait savoir que cela ne suffirait certainement pas pour charmer Agatha, qu'une clope n'effacerait jamais ce mal qu'il lui avait causé.
Et puis merde, à le voir comme ça, on en oublierait presque de quoi il est capable.

_________________

(Rien. Rien ne me rend heureux.
Rien ne me plaît, je lui dis.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
─ Resist much, obey little ─
inscription : 28/12/2016
messages : 950
civil status : free spirit.
job, studies : dj, poker player


- NEW YEAR -
résolution : les résolutions c'est pour les faibles
carnet d'adresse :
disponibilité rp : c'est chaud patate, là.
MessageSujet: Re: les néons noirs de l'espérance. (agatha)   Sam 7 Jan - 23:43

Elle termine un verre. Le dernier pour ce soir, qu’elle se dit. Elle file à son vestiaire, attrape sa veste, s’en va déjà. Elle n’aime pas faire de vieux os dans le coin, quand tout se vide. Rien de pire qu’une boîte à la fermeture. Les gros lourds rejetés de la dernière minute sont prêts à bondir sur tout ce qui bouge. Les ivrognes sont plus collants que jamais. Quand ils ne sont pas un joyeux mélange des deux. DJ, serveuse ou cliente, tout ce qui a une paire de seins s’attire une main au cul. La blonde, elle, s’en passera volontiers. Elle n’a pas fait un pas que déjà on l’emmerde. Il pue l’alcool et la sueur, lui arrache un rictus dégoutté. Le porc s’agite devant elle, la parade nuptiale du mec qui a un coup dans le nez. S’il ne bouge pas dans les prochaines secondes, il en prendra un vrai, de coup. Sauf qu’il vire. Il n’a rien demandé, mais un autre s’est chargé de l’envoyer jouer plus loin.  “Dégage tu veux ?”  Un oeil vers le sauveur, et elle se sait déjà dans la merde. Il n’a rien d’un chevalier. A cette heure, ils sont déjà au pieu avec bobonne. Lui, c’est le salaud dans toute sa splendeur. Le mec qui croit que sa belle gueule lui passera tous ses vices. Richie. Même son prénom sonne comme un crachat dans la gueule.  L’autre fout le camp. Mais elle n’a pas gagné au change. Au moins elle sait ce qu’elle gagne. On l’aura pas deux fois. “J'vois que t'as toujours d'aussi bonnes fréquentations.” Il lui souffle son haleine en plein visage. Il sent l’alcool tout autant que l’autre. Mais il tient debout et droit, ou presque. La bête est endurante, c’est bien sa veine. Elle a bien envie de l’envoyer chier, mais leur dernière rencontre lui reste en travers de la gorge. L’enfoiré n’a pas aimé qu’elle dise non. Une poupée, c’est joli, une poupée ça obéit. Mais Agatha et sa grande gueule, elle a pas pu faire autrement que de l’ouvrir. Forcément, ça l’a pas fait. Du coup, elle se méfie. Elle sait pas trop quoi dire, parce qu’elle s’attend au pire. A une main qui part pour lui claquer sur la joue, à une insulte qui traîne et qu’elle se prend dans la gueule. Elle sait pas. Il a l’air raisonnable, ce soir. Mais avec lui le vent peut vite tourner. Et là dehors dans le noir, c’est lui patron. "Tu veux une clope ? Ça ne t'engage à rien, promis." C’est pas tellement la phrase qu’elle s’attend à entendre. Elle remercie l’alcool d’avoir brouillé ses sens, sans quoi elle aurait tiré une tête de six pieds de long. Surprise oblige. Lui il sourit, et si elle avait su courir plus vite, elle aurait probablement profité de l’occasion pour lui péter quelques dents et dégager vite fait. C’est dingue ces pulsions qu’il éveille. L’animal est désirable. La plastique d’un Apollon, l’intérieur refait à l’explosif. Quand elle était avec, elle avait autant envie de lui ôter ses fringues que de le passer par la fenêtre. Maintenant qu’elle sait ce qu’il vaut, elle fait gaffe. Instinct de conservation. “Tu l’as fourré au GHB?” Elle prend ces yeux de biche qui lui donnent l’air d’un ange, et lui rend son sourire de connard. Joue la polie, qu’elle se dit. Autour d’eux, la rue se vide. Faudrait pas qu’elle se retrouve coincée là, seule avec le diable. “Et même si j’accepte, c’est pas une invitation à rester.” Dans sa bouche, ça veut dire oui. Et au cas où l'autre ne sait plus se tenir, la bombe au poivre est prête à faire son oeuvre.
Made by Neon Demon

_________________
l'avenir appartient à ceux qui s'lèvent à l'heure où j'me couche ♒︎ Un jour, on est venus au monde, depuis, on attend qu'le monde vienne à nous. Tant mieux si la route est longue, on pourra faire un peu plus de détours © endlesslove, gifs arthur, hookmeup
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walking-on-sunshines.forumactif.com/t89-la-poupee-qui-dit-non
avatar
─ moi moche et méchant ─
inscription : 05/01/2017
messages : 184
civil status : loup solitaire.
job, studies : à la tête de plusieurs imprimeries.


- NEW YEAR -
résolution : what kind of sorcery is this ?
carnet d'adresse :
disponibilité rp : too late. (prue, andrew&prue, neda, agatha, ezio, jethro)
MessageSujet: Re: les néons noirs de l'espérance. (agatha)   Dim 8 Jan - 23:43

Il est beau, il est charmant, il en fait des caisses et quelque part, ça se sent. Un Richie en paix c'est comme une mer qui s'éloigne pour préparer un tsunami. La bête n'en peut plus, ses nerfs sont au bord de la rupture. Depuis qu'Agatha s'est barrée, il a bien essayé de la recontacter, d'avoir une dernière discussion avec elle (qui la ferait revenir) mais rien n'est jamais arrivé. Et si, finalement, ce n'était pas lui le centre du monde ? Si on pouvait se lasser de son comportement extrême et destructeur ? Cette idée lui donne la gerbe. Elle est sur la défensive, plus froide que jamais. Y a un fossé entre eux qu'il pourrait pas traverser même s'il le voulait. Il l'attraperait bien par la tignasse pour lui faire comprendre qu'il est le mâle dominant. Sa mâchoire se crispe et c'est certainement ce qui le trahit le plus en cet instant. Pourtant, le voilà qui lui tend son paquet de clopes ouvert sans qu'il n'en rajoute une couche. La tornade fait rage au fond de son âme ; la fête est aux vices et aux tragédies d'une fierté amochée. C'est qu'il est grand Richie, perché tout en haut de son égo surdimensionné mais ce soir, il sent bien que tout est branlant et que cette saloperie pourrait encore le faire chuter. En tous cas, te barrer t'a pas rendu plus aimable. Détends-toi, j'vais pas te bouffer. Lui aussi se vexe pour un rien, l'esprit embrumé par l'alcool. Richie lui en veut tellement qu'il serait capable du pire. Et il brûle sur place à la regarder imposer entre eux cette distance détestable. Un rien et il pourrait tout envoyer bouler, tout secouer comme si ce n'était qu'un château de cartes mais le colosse reste à sa place. Il a la sensation d'être sur la chaise électrique et qu'Agatha le juge sans cesse. Tu comptes tirer la gueule encore longtemps ? Agacé, il l'est, le fait comprendre. T'as cru que j'allais te mettre une raclée ou quoi ? Si j'avais vraiment voulu ce serait fait depuis longtemps. Richie hausse les épaules, ne se rend même pas compte de ses propos. Faut dire qu'il a jamais vraiment été fort pour rassurer les autres. Enfin c'est plutôt ton truc de faire des drames pour tout j'suppose. Ses yeux analysent les environs ; ils sont seuls maintenant. Plus personne ne pourra l'empêcher de faire quoi que ce soit ou témoignera contre lui en cas de merde. C'est là qu'il autorise sa carcasse à prendre le dessus sur la situation. Richie se plante en face d'Agatha, la repousse délicatement contre le mur glacé du club. Sa main se redresse, cette même qu'il a utilisé pour la menacer, cette même qui l'avait faite s'enfuir pour ne plus revenir. Cette fois, ses doigts se posent délicatement contre sa joue alors qu'il plonge ses yeux dans les siens. Bleu contre bleu, leurs regards se mélangent pour tenter de faire revivre cette flamme qui les animait. Et me fais pas l'coup du 'j'ai rencontré quelqu'un'. Parce qu'elles font toutes ça pour se protéger et se sentir supérieure. Richie fixe ses lèvres, capable de venir les embrasser mais se recule brusquement pour retourner à sa place initiale. J'vais te raccompagner, on sait jamais. Qu'il s'impose, étouffant. Il ne se sent pas prêt à la laisser, pas maintenant, pas après tout ce temps.

_________________

(Rien. Rien ne me rend heureux.
Rien ne me plaît, je lui dis.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
─ Resist much, obey little ─
inscription : 28/12/2016
messages : 950
civil status : free spirit.
job, studies : dj, poker player


- NEW YEAR -
résolution : les résolutions c'est pour les faibles
carnet d'adresse :
disponibilité rp : c'est chaud patate, là.
MessageSujet: Re: les néons noirs de l'espérance. (agatha)   Mar 10 Jan - 2:25

C’est pas une meuf qu’il lui faut à Richie, c’est un psy. Il peut toutes les faire tomber. Il les fait toutes tomber. Elle sait de quoi elle parle, Agatha. Elle a été suffisamment naïve pour croire à ses conneries. Mais ça lui suffit pas. Il veut pas juste les sauter une fois. Il veut laisser son empreinte. Sur les corps et dans les coeurs. Pas qu’on l’aime, non. Il doit pas savoir ce que c’est. L’amour, ça se fait, ça se vit pas, pour lui. Non, il veut qu’on se souvienne de lui. Qu’il se rassure, elle risque pas de l’oublier. C’est bien pour ça qu’elle joue les inaccessibles. Elle veut plus qu’il l'approche. Elle veut plus qu’il la touche. Pourquoi il bute sur elle alors qu’il pourrait passer à la suivante, c’est le mystère. Elle est pourtant pas la première à fuire ses grosses pattes. Aux dernières nouvelles, sa séparation d’avec Prue s’est terminée par une main dans la gueule. Elle, elle se contente d’ignorer ses appels. Alors elle est où, la différence? Il a usé Prue jusqu’à la corde? Il a pas encore cassé son nouveau jouet ? Timidement, elle attrape une clope dans le paquet qu’il lui tend. Elle aime pas ça, être la poupée de service. Petite, blonde, mince. Tout l’attirail pour ferrer le macho. D’une main, elle attrape une clope dans le paquet. Vice fraîchement retrouvé. De l’autre, elle tire un briquet de sa veste. L’écoute déblatérer ses conneries en levant les yeux au ciel. Elle a comme un doute. Il pourrait tout aussi bien la bouffer, justement. Qui pour le savoir? La rue déserte, la lumière vacillante… On dirait un lion qui veut serrer une gazelle. La proie est là, elle sait qu’elle risque gros. Prise au piège, tout juste bonne à fermer sa gueule si elle ne veut pas atterrir dans la sienne. Agatha le voit qui s’agite. Elle peut essayer autant qu’elle veut de rester impassible, il suffit qu’il respire un peu fort pour la faire sursauter. Sa cigarette portée à ses lèvres, elle tente une diversion. Avec un peu de chance, il n’a rien remarqué. “T’as pas tellement l’habitude de prévenir quand ça tombe…” qu’elle murmure. Il provoque encore. L’allusion à peine masquée. Il sait, pour elle. Toute la ville sait. C’est pas tous les jours qu’une mariée se ballade en pleine rue, fuyant ses noces. Agatha O’Reilly, reine des connasses. Briseuse de coeur. Et lui ça l’amuse, ce connard. Sur le sujet, elle s’emporte, en général. Là, elle la joue plus réservée. Elle la ferme, même. Se dit que provoquer la bête, c’est recevoir un châtiment qu’elle n’a pas demandé. Mais lui, il s’écoute tout seul, plongé dans ses délires alcoolisés. Il s’énerve. S’emporte, s’avance. Merde. Sans avoir le temps de comprendre ce qui lui arrive, elle se retrouve dos au mur. Sans violence, sans injure. Il dispose, elle obéit. Elle si petite, lui si grand. Pourtant leurs yeux entrent en communion. Sa joue brûle, rouge de gêne, lorsqu’il pose ses doigts contre elle. C’est à n’y rien comprendre. Elle, en tout cas, elle n’y comprend rien. L’instinct animal, face à l’un des plus beaux spécimens du règne. Le mâle alpha dans toute sa puissance, même s’il déconne, on lui pardonne parce qu’on n’a pas le choix. Elle s’enfonce dans le mur derrière elle, tente de faire comme si les quelques centimètres qui les séparent n’ont aucune importance. Il voit bien que c’est faux. Lui, il joue. “Tu préfères le coup du ‘c’est pas toi c’est moi’? Parce que non Richie, c’était définitivement toi.” Ses lèvres, il lui semble qu’il peut les saisir à tout instant. Elle redoute ce moment, mais son palpitant bat la chamade. Ca se contrôle pas, ces trucs là. Il sait y faire, et elle tombe dans le panneau. Le cerveau ni non, le coeur dit non. Mais ça se passe ailleurs. Dans les tripes, surement. Et brusquement, il se recule. Un instant, elle cherche son souffle. Troublée, elle met une seconde à comprendre. Elle se détache du mur, se concentre sur les basiques. Respirer, fumer, marcher. Il lui colle aux basques, il ne veut rien lâcher. “J’ai ma voiture, j’me démerde.” qu’elle lâche, à peine patiente. Elle commence à comprendre que quoi qu’elle dise, il n’écoute pas. Il veut le dernier mot. Agatha, elle sert juste de distraction. Elle tire encore une latte sur sa clope avant de se mettre en marche. Le parking lui semble à des kilomètres. Qu’il suive si ça lui chante, c’est pas comme si elle était en mesure de lui refuser. D’une main, elle cherche les clefs de son vieux tacot dans la poche de sa veste. Déjà, elle prie pour que la bagnole démarre. “T’as rien trouvé d’autre que moi pour t’occuper ce soir?” Tu perds la main, qu’elle voudrait rajouter… “Pas de gamine à qui t’as pas encore fait ton coup?” Elle adoucit les angles, c’est déjà mieux comme ça. Elle prend garde à chaque mot qu’elle emploi. Le Richie, il est pas facile. Elle veut pas lui donner matière à s’énerver. Il est à fleur de peau, pour tout et rien. Il va lui reprocher d’être coincé, encore. Mais qu’est ce qu’il veut? Qu’elle se jette sur lui et qu’elle le saute au milieu du parking? L’espoir fait vivre. Autant dire qu’il a encore quelques années devant lui pour emmerder son monde.

Made by Neon Demon

_________________
l'avenir appartient à ceux qui s'lèvent à l'heure où j'me couche ♒︎ Un jour, on est venus au monde, depuis, on attend qu'le monde vienne à nous. Tant mieux si la route est longue, on pourra faire un peu plus de détours © endlesslove, gifs arthur, hookmeup
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walking-on-sunshines.forumactif.com/t89-la-poupee-qui-dit-non
avatar
─ moi moche et méchant ─
inscription : 05/01/2017
messages : 184
civil status : loup solitaire.
job, studies : à la tête de plusieurs imprimeries.


- NEW YEAR -
résolution : what kind of sorcery is this ?
carnet d'adresse :
disponibilité rp : too late. (prue, andrew&prue, neda, agatha, ezio, jethro)
MessageSujet: Re: les néons noirs de l'espérance. (agatha)   Jeu 12 Jan - 16:46

Si Richie se raccroche tellement à Agatha c'est parce qu'une part de lui a capitulé. Il sait, qu'elle ne reviendra jamais, qu'elle ne l'aimera plus jamais comme elle a pu le faire même de façon éphémère. Ça le rend fou de savoir qu'il n'aura plus la place qu'il espère dans la vie de la blonde. Il est pas capable d'accepter son échec, de prendre le rôle du mec qu'on a plaqué parce qu'il valait pas grand chose, au final. Ce moment qu'ils passent ensemble est seulement un sursis ; Agatha partira comme elle l'a déjà fait. Elle ne ressent plus que du dégoût pour Richie, un dégoût que rien ne pourra jamais altérer. C'est tellement paradoxal de le voir s'acharner en sachant qu'il a simplement perdu sur ce coup là. Sa fierté est si aveugle qu'elle le pousse à l'obsession malsaine. Le blond continuera encore de l'appeler et lui pourrir la vie dans les semaines à venir, il le sait pour ne rien contrôler. Sa messagerie doit être aussi ivre que les messages qu'il lui a laissé ces jours de cuite où son cerveau était grillé. Ce soir aussi la bête est sous alcool mais pas assez pour tenter des trucs ridicules. Agatha souligne une énième fois qu'il est le seul coupable de toute cette merde mais cette idée ne lui fait plus rien. Faut-il seulement qu'elle lui ai fait quelque chose un jour. C'est pas un cœur qu'il a, c'est de la pierre. En le confectionnant ses parents lui ont oublié quelques cases dont celle de l'empathie. Ou alors peut-être qu'elle est là, quelque part mais mal formée. On n'en saura jamais rien parce que Richie n'y pense pas assez pour songer à se remettre en questions. Il est bien trop loin de toute cette faiblesse d'esprit pour accepter qu'il puisse lui aussi avoir des failles. L'emmerdeur la suit même si Agatha ne veut plus de lui. Il est là, à marcher à ses côtés, volant son air, cherchant à la faire suffoquer. Avec un peu de chance, peut-être qu'elle terminera par être fatiguée et baisser sa garde. Je n'ai rien cherché alors pourquoi voudrais-tu que je trouve l'une de ces gamines. Il hausse les épaules, lâche un soupir et baisse la tête vers ses pieds. Elle est soudainement lourde, pleine de fatigue. On ne sait pas s'il joue la comédie où s'il l'est vraiment. Agatha cherche ses clés de voiture, cela veut dire qu'elle va bientôt partir et le laisser ici alors qu'il la cherche depuis des semaines. Sa carcasse se rapproche de la bagnole où il pose ses coudes sur le toit pour prendre appui. J'en ai rien à foutre de toutes ces mômes. Il l'avoue, le cœur lourd de colère. Richie a pensé à des tas de discours qu'il pourrait servir à Agatha le jour où ils auraient cette discussion mais maintenant qu'il se retrouve en face d'elle, éméché, il ne trouve rien qui tienne réellement la route. La blonde est beaucoup trop éloignée et terrorisée par lui pour essayer de recréer le moindre lien. Je sais que tout est de ma faute mais tu peux pas me plaquer pour ça. Qu'il marmonne dans sa barbe, perdu entre son envie de lutter face à  l'alcool et celle de se jeter dans l'arène de ses démons. Tu sais très bien comme j'peux être excessif alors tu t'attendais à quoi ? Putain Agatha, tu peux pas m'reprocher d'être ce que je suis alors que c'est exactement pour ça que t'as décidé d'être avec moi. Ses mots s'embourbent sur ses lèvres comme des cailloux que l'on jetterait dans de la boue mais Richie s'efforce de donner du sens à tous ces sentiments contradictoires qu'il peut ressentir à la voir. Heureusement que la voiture est là pour faire une barrière sinon il serait déjà en train de la toucher, de la supplier avec des gestes en plus des mots. Alors c'est ça ton plan ? Faire comme si de rien n'était ? L'indifférence est le poison le plus redoutable que l'on puisse administrer à Richie et Agatha semble en avoir trouvé le secret. Si tu crois que j'vais te laisser décider seule de notre sort. Et cette phrase est lourde de sous entendus. Il ne la laissera pas s'en tirer, c'est contre sa nature.

_________________

(Rien. Rien ne me rend heureux.
Rien ne me plaît, je lui dis.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
─ Resist much, obey little ─
inscription : 28/12/2016
messages : 950
civil status : free spirit.
job, studies : dj, poker player


- NEW YEAR -
résolution : les résolutions c'est pour les faibles
carnet d'adresse :
disponibilité rp : c'est chaud patate, là.
MessageSujet: Re: les néons noirs de l'espérance. (agatha)   Ven 13 Jan - 7:21

Elle a mille pensées qui se bousculent. A la commissure de ses lèvres, certaines manquent de lui échapper. Des questions qui lui pressent de sortir. Pourquoi elle, pourquoi maintenant? Elle les refoule comme autant de réponses qu’elle se refuse à entendre. Elle n’est même pas sûre qu’il en sache lui même les raisons. Il est complexe, il est multiple. Séducteur, amant, bourreau, lâche. Et tant d’autres facettes qu’elle n’a jamais percé. Et là, le Richie des bons jours. A l’alcool complaisant, au sourire presque perceptible. Ce même ton bourru, ces yeux d’un bleu glacé. Il lui rappelle vaguement celui qui l’a charmé. Ca ne fait pas si longtemps. Mais cette vague idylle a cédé face aux poids des mauvais souvenirs. Eux, ils ont tout recouvert. Le mauvais, le bon, le passionné. Donnant au tout le goût des regrets. Elle n’est pas folle, Agatha. Rien n’est ni tout blanc, ni tout noir. Elle a beau le poser comme tel, Richie n’est pas un démon. Mais tout est plus facile, quand on se persuade qu’il est pourri jusqu’à l’os. Elle justifie son silence, ses craintes, ses regrets. Elle s’accorde le droit de souffler. Mieux, de faire comme s’il n’avait jamais eu d’incidence sur son existence. Balayé, le Richie. Jusqu’à ce qu’il en décide autrement. Comme ce soir, à lui coller aux basques. A tout faire pour avoir de nouveau une place dans un coin de sa tête. Un minimum d’efforts, et l’y revoilà. Alors, clefs en main, elle se voit partir. Parce que la distance physique reste son dernier atout. Il reviendra à la charge, peut-être. Mais elle aura le temps d’y penser plus tard. Seul l’instant présent compte, et il n’est pas glorieux. Sa main s’avance vers sa la serrure. Elle se fige, se rétracte. L’autre s’est déjà accoudé au véhicule. Il s’impose une fois de plus. Et elle, elle est lasse. Qu’a t-elle bien pu faire pour susciter son intérêt? Un refus, rien de plus. Comme il a du en essuyer d’autre. A moins que cette indifférence soit une première, un échec cuisant qu’il refuse d’admettre. Non. Elle n’est pas si unique, Agatha. Des blondes à la langue pendue, il y a en partout. C’est l’orgueil qui s’agite. Et sa fierté mal placée. “J’m’en fous des excès. L’alcool, les autres nanas, les engueulades pour un oui pour un non, j’avais pigé le deal dès le départ. J’ai pas signé pour l’homme idéal.” Elle parle vite, un peu trop. Les mots s'emmêlent et sortent à la hâte, comme si elle craignait que ce bref instant de courage et de lucidité soit bientôt terminé. C’est peut-être ça dont ils ont besoin, elle et lui. Quelques mots d’adultes sur leur comportement de gamins. Au fond, ils ont plus de choses en commun qu’elle veut bien se l’admettre. Cette noirceur qu’il épouse toute entière et qu’elle rejette avec dégoût. Ils sont autant abîmés l’un que l’autre. Mais seul Richie a l’honnêteté de l’admettre. “J’demande pas la lune, Richie. J’ai pas beaucoup d’estime pour moi-même, mais quand même assez pour pas tout accepter.” C’est troublant, ces confidences. D’ordinaire, elle refuse d’admettre qu’elle puisse avoir des failles. Elle se la joue enfant terrible depuis qu’elle est née. Elle fait mine d’être une dure à cuire. Et la voilà qui livre ses faiblesses à celui qui semble le plus à même de les exploiter. L’alcool l’invite à parler. Alors elle poursuit. “C’est quoi ton plan, au juste? Comment tu comptes retenir une femme qui veut plus de toi?” La dureté de son ton qui répond à celui de Richie. Dans sa posture, elle impressionne. Petit bout de bonne femme, déterminée à ne pas répéter les erreurs du passé.

Made by Neon Demon

_________________
l'avenir appartient à ceux qui s'lèvent à l'heure où j'me couche ♒︎ Un jour, on est venus au monde, depuis, on attend qu'le monde vienne à nous. Tant mieux si la route est longue, on pourra faire un peu plus de détours © endlesslove, gifs arthur, hookmeup
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walking-on-sunshines.forumactif.com/t89-la-poupee-qui-dit-non
avatar
─ moi moche et méchant ─
inscription : 05/01/2017
messages : 184
civil status : loup solitaire.
job, studies : à la tête de plusieurs imprimeries.


- NEW YEAR -
résolution : what kind of sorcery is this ?
carnet d'adresse :
disponibilité rp : too late. (prue, andrew&prue, neda, agatha, ezio, jethro)
MessageSujet: Re: les néons noirs de l'espérance. (agatha)   Ven 13 Jan - 16:36

Accoudé à la bagnole on dirait un vieil alcoolique sur le point de se vomir dessus mais Richie est loin de tout ça. Ce qui est en train de le terrasser est l'idée de mourir dans les oubliettes d'Agatha. Sa fierté est un monstre géant qui lui hurle dessus. Si elle pouvait prendre forme dans les minutes à venir ce serait un dragon rouge qui détruirait tout sur son passage de ses flammes et de ses griffes. Jusqu'à ce soir, Richie ne savait pas vraiment ce qu'il se passait dans la tête d'Agatha. Bien sûr que les choses ne devaient plus y être tendres mais au fil des mots, la bête se rend compte à quel point tout est encore pire que ce qu'il pensait. Son pouce et son index pince l'arrête de son nez pour tenter de chasser son mal de crâne mais rien n'y fait. Les paroles de celle qu'il désire par connerie continuent de s'échouer dans l'air frais de la nuit. Le parking vide semble être le lieu final de leur relation. C'est ici que se déroulera les derniers instants de leur colère jusqu'ici retenue. Ça lui déclenche un truc bizarre quand Agatha lui dit qu'elle n'a pas beaucoup d'estime pour elle-même. Il lui en veut d'avoir une image si pitoyable d'elle-même. Et lorsque Agatha lui demande s'il a un plan, son visage se redresse pour la fixer. J'en sais rien, merde. Il n'en a plus, n'en a même jamais vraiment eu. Jusqu'ici, sa fierté pensait qu'un peu de charme suffirait à la faire céder mais cette soirée ne faisait que confirmer ses doutes. Je vais pas non plus te séquestrer, j'suis pas taré à ce point. En plus te connaissant tu ferais même pas le ménage. Il rit un peu pour détendre l'atmosphère mais tout cela est un flop. Même si elle pouvait douter de lui sur ce point là, Richie n'était pas assez tordu pour tout ça. Son corps se redresse pour se détacher de la voiture, on pourrait penser qu'il a enfin lâché l'affaire, qu'il la laissera tranquille à tout jamais mais la bête ne fait que se rapprocher de sa proie. Il contourne la voiture d'un pas lent pour revenir près d'elle. Mais tu sais, tu devrais arrêter d'être aussi dure avec toi-même. J'ai passé de bons moments avec toi. Agatha, c'est même le genre de femme dont on est fier d'avoir à son bras. Pourtant, cela n'avait pas suffit à canaliser Richie : il avait terminé par la traiter comme une moins que rien. Un soupir quitte ses lèvres alors qu'il passe brusquement à autre chose pour s'empêcher de plonger dans un truc qu'il gérerait pas. Tu peux me ramener ? J'ai trop picolé pour conduire. C'est pas parce qu'on a plus rien à faire ensemble qu'on peut pas s'rendre un service. Et malgré lui, le timbre de sa voix est amer. Elle doit porter le goût de la défaite.

_________________

(Rien. Rien ne me rend heureux.
Rien ne me plaît, je lui dis.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
─ Resist much, obey little ─
inscription : 28/12/2016
messages : 950
civil status : free spirit.
job, studies : dj, poker player


- NEW YEAR -
résolution : les résolutions c'est pour les faibles
carnet d'adresse :
disponibilité rp : c'est chaud patate, là.
MessageSujet: Re: les néons noirs de l'espérance. (agatha)   Mer 25 Jan - 20:18

Il se passe un truc étrange. Un échange. Paisible, pacifique. Un dialogue entre deux adultes. Oui, c’est ça. Richie et Agatha qui communiquent. C’est rare, improbable. Presque surréaliste compte tenu de leur passé commun. Et Agatha se surprend à aimer cela. A voir entre les lignes une partie de l’homme qu’il cherche à ne pas être. Celui qui se cache derrière ses insultes et ses poings n’a qu’un intérêt limité. Mais l’homme face à elle, elle le découvre avec des yeux nouveaux. Il est presque sympathique. Mais il reste Richie: imprévisible et inconstant. Alors comme une main qui la retient en arrière, elle n’ose tout à fait se laisser aller. La blonde s’amuse de le voir moquer sa propre bêtise. Son rire se joint à celui de Richie. Et lorsqu’il s’approche, cette fois, elle ne tremble pas. Peut-être qu’elle est naïve, Agatha, mais elle croit tout danger écarté. “C’est vrai que tout n’est pas à jeter.” qu’elle concède, un semblant de douceur dans la voix. Un monstre, voilà comment elle se l’est dépeint depuis quelques semaines. Parce que c’était plus simple de le haïr sans réfléchir. Mais il n’est pas tout noir. Elle n’est pas toute blanche. Elle a mis le temps, mais elle perçoit enfin les nuances. “Et puis dans ma longue succession de désastres sentimentaux, t’es pas le plus ridicule.” qu’elle poursuit. Ses yeux fuient les siens, déjà ailleurs. Elle est la fille qui a fuit ses propres noces. Rien ne pourra jamais battre ça sur l’échelle de la médiocrité. Pas même les sms insistants de Richie. En terme de comportement merdique, elle n’a de leçons à recevoir de personne. Elle souffle un coup, tente de reprendre le contrôle de ses pensées. Elle relève la tête, tente de donner le change. Ses yeux s’attardant au contact de ceux de Richie. Bleu contre bleu. Sa demande lui arrache un froncement de sourcil. Il a le don de surprendre son monde, le Richie. Elle hésite un instant. Leur discussion est apaisée, d’accord. Mais un doute persiste. Elle soupire, croise ses bras sur sa poitrine, pesant en silence le pour et le contre. “D’accord” lâche t-elle enfin. “Monte.” Elle fait mine de ne pas noter sa voix étranglée par l’amertume. Assise derrière le volant, elle se laisse aller à une dernière confession. “Tu vois, ça aurait été pas mal si ça avait été comme ça plus souvent, nous deux.” Il y a de la passion dans tout ce qu’il fait, Richie. Il ne sait pas vivre à moitié. Elle, ça lui a plu. Ce volcan en constante éruption, cette folie dans tout ce qu’il entreprend. Cet homme entier, sans filtre. Mais ça ne peut durer éternellement. “Quand on s’engueule pas, on dirait presque qu’on a des choses à se raconter.” un mince sourire sur ses traits. Des regrets qu’elle cache difficilement. Pas uniquement liés à Richie. Non, à sa vie sentimentale en générale. Elle attend encore le jour où tout ne sera pas fait exclusivement d’inachevé. Elle a fuit Richie, comme d’autres avant lui. Parce que c’est plus simple de tourner le dos plutôt que de parler à coeur ouvert. Elle n’a pas de courage, Agatha. Pas autant qu’elle cherche à le montrer. Elle grimace à cette pensée honteuse. Les clefs dans le contact, le moteur de la voiture qui ronronne doucement.

Made by Neon Demon

_________________
l'avenir appartient à ceux qui s'lèvent à l'heure où j'me couche ♒︎ Un jour, on est venus au monde, depuis, on attend qu'le monde vienne à nous. Tant mieux si la route est longue, on pourra faire un peu plus de détours © endlesslove, gifs arthur, hookmeup
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walking-on-sunshines.forumactif.com/t89-la-poupee-qui-dit-non
avatar
─ moi moche et méchant ─
inscription : 05/01/2017
messages : 184
civil status : loup solitaire.
job, studies : à la tête de plusieurs imprimeries.


- NEW YEAR -
résolution : what kind of sorcery is this ?
carnet d'adresse :
disponibilité rp : too late. (prue, andrew&prue, neda, agatha, ezio, jethro)
MessageSujet: Re: les néons noirs de l'espérance. (agatha)   Lun 30 Jan - 14:39

Elle est belle Agatha, pas comme toutes les femmes qu'il a pu rencontrer jusqu'ici. Elle a ce petit quelque chose qui la met à part du reste du monde. Ce doit être pour ça que des types comme lui tombent dans son filet. Un regard en sa direction pour la première fois et tout ce qu'il avait voulu, c'était l'avoir contre elle, respirer son odeur, embrasser sa peau. Elle avait eu le cran de l'emporter dans une magnifique tempête d'attachements et de violences. Il avait levé la main sur elle, enivré par une passion qui le rendait plus fou que jamais. Il avait été dingue avec d'autres filles mais pas avec une telle ampleur, pas au point de vouloir les recontacter tout en se heurtant à un mur. Agatha avait monté entre eux un bouclier de béton que Richie ne parviendrait certainement jamais à exploser. Il s'était emmuré tout seul, comme un idiot, tel un imbécile incapable de se remettre en question. La retrouver ce soir lui fait du bien même s'il a la sensation qu'elle est irréelle. Il a tellement espéré la revoir qu'il en a baissé les bras sans vouloir se l'avouer. Et tandis que ses yeux se perdent dans les siens, le colosse se rend compte de la légèreté qui se pose sur ses épaules. L'atmosphère, jusqu'ici trop lourde, commence à peine à les libérer de leurs rancœurs. Bien sûr qu'ils s'en veulent toujours à ressasser les mauvais souvenirs mais cette soirée est semblable à un break. D'habitude, ce sont les couples qui en font mais eux, pas foutus de faire comme tout le monde, marquent une pause à leur colère. Richie sait qu'un rien pourrait marquer la fin de cet instant de calme.

Une fois dans la voiture, le colosse s'installe côté passager, prenant le temps de mettre sa ceinture malgré son état d'ébriété avancé. Il a la sensation que quelque chose se déverse en lui lorsqu'Agatha se confesse. Il ne saurait dire quoi mais cela lui prend chaque organe pour les réchauffer un à un. Et si, finalement, tout n'était tout simplement pas à jeter entre eux ? Jusqu'ici, même lui ne se souvenait plus de l'agréable, trop occupé à lui en vouloir de son départ. Ah, tu crois ? je nous ai quand toujours trouvé plus doués dans un autre domaine. Qu'il lui répond, la voix recouverte d'un voile de nostalgie et de légèreté. Il se rappelle les soirées à deux, les moments de rires, les baisers enflammés, leurs corps devenus de la braise sous leurs caresses. Il se souvient aussi des cris, des engueulades interminables et des soupçons de Richie lorsqu'elle ne lui donnait plus assez de nouvelles. Sa jalousie avait encore une fois était une part de leur cancer commun. J'étais tellement occupé à faire mon malin pour t'impressionner que je t'ai même pas demandé comment tu allais. Richie fait soudainement remarquer ses fautes, comme s'il avouait que son comportement était complètement débile. Tu te souviens où j'habite au moins ? Qu'il lui demande, alors qu'ils se rapprochent de chez lui.

_________________

(Rien. Rien ne me rend heureux.
Rien ne me plaît, je lui dis.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
─ Resist much, obey little ─
inscription : 28/12/2016
messages : 950
civil status : free spirit.
job, studies : dj, poker player


- NEW YEAR -
résolution : les résolutions c'est pour les faibles
carnet d'adresse :
disponibilité rp : c'est chaud patate, là.
MessageSujet: Re: les néons noirs de l'espérance. (agatha)   Mer 1 Fév - 2:35

Cette proximité entre eux, combien de fois l’a t-elle redouté? Elle tremblait il y a peu à l’évocation du simple souvenir de Richie. Convaincue que lorsqu’il recroiserait son chemin, il n’aurait au mieux que du mépris pour elle. Pour la façon dont elle l’avait ignoré. Elle n’en regrettait rien. Elle n’avait fait que ce qu’il fallait pour se protéger d’un homme trop violent. Mais là, à ses côtés, elle se surprend à ignorer la peur. Elle n’est pas certaine de comprendre. Agatha, elle le voyait comme un être abject. Maintenant, elle ne sait plus. Elle est perdue. Confuse de l’avoir peut-être mal jugé. De l’avoir croisé dans un moment de folie passagère, et d’en avoir tiré les mauvaises conclusions. A moins que ça soit cette fragilité qu’elle lui découvre qui soit éphémère. Il est complexe, Richie. Et c’est peut-être ça qui lui a plu chez lui. En tout cas, c’est ce qui la trouble. Elle détache ses yeux de lui pour les porter devant elle. La voiture démarre doucement dans un vrombissement chaotique. Manquerait plus qu’elle lui fasse le coup de la panne… Pas maintenant qu’elle murmure tout bas à sa vieille carriole. L’instant est trop incertain pour qu’elle le sacrifie sur l’autel des malentendus. Parce qu’il serait tenté de croire, Richie, que c’est un rapprochement qu’elle attend. Agatha, elle n’en sait rien. Elle sait simplement qu’il est là, assis tout près. Comme une invitation à retomber dans ses travers d’hier. Et il n’en est pas question. Elle vaut mieux que ça. Mieux que cette femme qui papillonne dans l’espoir qu’on s’intéresse à elle. Inconsciemment, elle accélère. Pressée peut-être de le déposer devant chez lui, et d’en finir avec ces questions qui l’assaillent. C’est à peine si elle l’entend lorsqu’il lui répond. Elle a la tête ailleurs. Elle remercie l’obscurité du véhicule. Ses doutes, il n’en voit rien. Sa seconde tirade lui fait l’effet d’un réveil plus soudain. Il l’interroge. Elle se voit contraindre de sortir de ses pensées futiles. C’est mieux ainsi. “La routine. Ni mieux ni pire.” D’ordinaire, on répond que ça va. Mais ils ne sont pas nés d’hier, l’un et l’autre. Ils ont partagé leur quotidien quelques temps, suffisamment pour tout connaître du chaos qui règne dans la vie de l’autre. Avec eux, ça ne peut jamais aller vraiment bien. Ils sont toujours au pied du mur. Quand on les croit au fond, ils creusent encore. Richie est comme elle, de ce point de vue. Un minable qui cache bien son jeu. Pire encore. Parce que Richie ne se contente pas de sa propre misère, il la provoque aussi chez les autres. Elle n’en dit rien, Agatha. Mais elle sait pour son enfant à naître. Elle se plaint que sa vie est un échec permanent. La présence de Richie adoucie son constat. A son contact, il lui semble que tout est plus tolérable dans ses propres erreurs.
Elle pourrait lui demander comment il va, lui aussi. Elle n’en fait rien. Elle sait déjà qu’il fera comme elle. Une réponse banale pour éviter d’avoir à s’épandre sur sa vie de misère. Alors à quoi bon? A la place, elle allume la radio pour couvrir ce silence qui commence à peser. Une douce mélodie, un vieil air d’Oasis qui grésille dans les enceintes abîmées. La voix de Richie couvre celle de Liam. Celle d’Agatha lui fait bientôt écho. “Dur d’oublier une baraque pareille… On vient pas du même monde, Richie. Mon appart’ n’aurait même pas le standing pour rivaliser avec tes toilettes.” Un mince sourire apparaît brièvement sur ses traits. Elle en oublie parfois, à l’entendre parler et à le voir déambuler, qu’il vient d’une famille fortunée. Les O’Reilly n’ont jamais été à plaindre… C’est elle qui a choisi de renoncer à tout pour s’aventurer dans ses rêves d’indépendance. Mais en comparaison, même sa famille lui semble miséreuse. Les Stone ont de l’argent. Beaucoup. Et Richie dénote encore un peu plus avec l’image qu’on se fait de lui. Ils arrivent enfin. D’un geste, Agatha baisse un peu la musique. Elle se tourne de moitié vers son passager. “Voilà. J’imagine que c’est là dessus qu’on se quitte.” Dans la pénombre, elle le distingue à peine. Les feux du véhicule éclairent un muret face à eux qui leur renvoie une lumière blafarde. Les yeux de Richie semblent encore plus creusés qu’à l'accoutumé. Agatha tend vers lui une main timide. “Sans rancune?” Elle se hasarde à capter son regard, ou le peu qu'elle en voit. Peut-être que ce soir marque une réconciliation qu'elle n'imaginait plus...

_________________
l'avenir appartient à ceux qui s'lèvent à l'heure où j'me couche ♒︎ Un jour, on est venus au monde, depuis, on attend qu'le monde vienne à nous. Tant mieux si la route est longue, on pourra faire un peu plus de détours © endlesslove, gifs arthur, hookmeup
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walking-on-sunshines.forumactif.com/t89-la-poupee-qui-dit-non
avatar
─ moi moche et méchant ─
inscription : 05/01/2017
messages : 184
civil status : loup solitaire.
job, studies : à la tête de plusieurs imprimeries.


- NEW YEAR -
résolution : what kind of sorcery is this ?
carnet d'adresse :
disponibilité rp : too late. (prue, andrew&prue, neda, agatha, ezio, jethro)
MessageSujet: Re: les néons noirs de l'espérance. (agatha)   Sam 4 Fév - 0:04

Ses yeux se perdent sur son visage où il peut deviner ses traits grâce aux lumières de la ville. Elle a l'air d'un fantôme, Agatha, là, simplement installée à côté de lui. L'éclairage tamisé lui donne quelque chose de doux, d'attendrissant. Finalement, ils étaient pas si mal que ça tous les deux. Peut-être un peu trop écorchés pour réellement bien s'entendre ; leurs blessures se sont infectées. Ils n'étaient pas fait l'un pour l'autre mais qu'importe, sur le moment, ça leur faisait du bien. Richie planait lorsqu'il était avec elle, perché quelque part dans les nuages de sa passion. Mais aujourd'hui, il ne leur reste rien de tout ça, trop fatigués, trop blasés. Les messages qu'il a laissé sont la preuve que le lien qui les unissait s'est foutu le camp à cause d'un simple geste. Mais il est comme ça Richie, il a la gueule d'un rêve éveillé jusqu'à ce qu'on se réveille et qu'on comprenne qu'on est tombé au fond du puits. Lui, il est là, l'esprit chancelant entre amertume et nostalgie. Le colosse pensait pouvoir être plus violent envers Agatha mais maintenant qu'il est à ses côtés, sa vision des choses est en train de prendre un nouveau chemin. Il a la sensation qu'un oeuf est en train d'éclore au milieu des cendres de leur haine pour faire naître autre chose, de plus approchable et raisonnable. Mais si ça se trouve, tout cela est éphémère, seulement causé par l'absence et le silence. Il en sait rien, Richie, évite de se poser des questions et lâche un soupir lorsque la musique se baisse. Ils sont arrivés et la blonde parle déjà de se quitter. Déjà. Stone tire la gueule mais se contente d'enlever sa ceinture.

Sans rancune ? Ça suffit à faire sursauter son âme lorsqu'elle lui balance ça. Il aimerait lui répondre que oui mais ce serait lui mentir. Agatha a trop blessé sa fierté pour qu'il soit capable de ne plus lui en vouloir. La vérité, c'est qu'une fois qu'elle aura quitté son champs de vision, Richie retournera à sa colère monumentale et à son envie de se venger pour tout. Il est trop instable pour être capable d'oublier sa rancune alors, d'un geste lent, le blond ouvre sa portière pour quitter la bagnole. Et tandis qu'il s'apprête à la refermer, la bête se penche légèrement, plantant son regard dans celui d'Agatha, toujours installée sur le siège conducteur. Tu veux pas rentrer boire un verre ? Juste un seul, après je te lâche la grappe, c'est promis. Sa voix est basse, presque sincère. Il voudrait se la sortir une bonne fois pour toute de la tête mais quelque chose le bloque. Si tu crains pour ton permis, t'en fais pas, on peut boire du coca. Richie rit un peu, alors qu'il continue de la fixer, le dos courbé et le regard en sa direction. C'est pas vraiment son genre de ramener une fille à la maison familiale. D'habitude, il a plutôt tendance à les conduire dans son petit appartement plus en ville que dans ce grand palace mais il avait autorisé Agatha à rentrer dans le royaume des Stone. Et aujourd'hui encore, il se laisse aller à cette douce tentation. De toute façon, son frère n'est pas là et son père doit dormir depuis des heures déjà. Une part de lui est persuadée qu'elle va refuser son invitation alors la voilà qui reprend le dessus pour anticiper la situation. Fin non, laisse tomber, c'était débile comme proposition. Richie a jamais eu une bonne tolérance à la frustration, c'est pourquoi il claque la porte avant de s'avancer dans l'allée de sa grande baraque vide. Il supporterait pas qu'elle le repousse une nouvelle fois.

_________________

(Rien. Rien ne me rend heureux.
Rien ne me plaît, je lui dis.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
─ Resist much, obey little ─
inscription : 28/12/2016
messages : 950
civil status : free spirit.
job, studies : dj, poker player


- NEW YEAR -
résolution : les résolutions c'est pour les faibles
carnet d'adresse :
disponibilité rp : c'est chaud patate, là.
MessageSujet: Re: les néons noirs de l'espérance. (agatha)   Jeu 9 Fév - 23:02

Le silence est assourdissant. Qu’importe que le moteur de la voiture ronronne, ou qu’un air de musique étouffé raisonne sans qu’elle l’entende. Agatha, elle ne prête attention qu’à Richie et au silence qu’il lui renvoit. Sa main tendue dans le vide, comme une tentative de paix salement ignorée. Elle persiste, pourtant, comme s’il allait enfin se décider à la saisir au vol. Lui, il s’en fout. Il enlève sa ceinture, ouvre la portière et s’apprête à partir. Elle soupire, abattue. Baisse les yeux, elle a compris le message. Pourtant, elle l’entend qui se stoppe, et lorsqu’elle relève ses yeux, les siens sont tournés vers elle. Bleu noyé dans la pénombre, elle n’en distingue rien, sinon ce que la lueur des phares daigne lui laisser voir. Sa réponse, c’est pas celle qu’elle attendait. Un au revoir, un merde, un quelque chose d’autre. Pas une invitation à la beuverie. Pas après ces semaines de mépris réciproque, ces silences lourds de sens, ces appels qui l’étaient tout autant. Elle se fige, surprise et interpellée. Elle aura beau tout essayer, Richie restera toujours un mystère. Pourtant, peut-être un peu bêtement, Agatha, elle le suivrait bien. Il a dans sa voix ce ton apaisé qu’elle apprend à aimer. Cette voix posée, cette offre sans malice. Juste un verre, rien de plus. Si elle veut la paix autant qu’elle le prétend, alors elle ne peut pas lui tourner le dos sans un dernier adieu. Lui, il renchérit déjà, blague à propos de l’alcool. A la réflexion, Agatha n’aurait peut-être pas dû conduire, ce soir. Elle ne doit pas être loin de la limite légale, voire même un peu au dessus. Alors à son rire, elle ne répond rien, car l’espace d’un instant, elle se maudit d’être aussi imprudente. Elle ouvre la bouche, prête à répondre par l’affirmative à sa proposition. Qu’à t-elle à perdre, ce soir? Si l’envie lui avait pris de se comporter comme le dernier des cons, il l’aurait déjà fait, non? Pourtant, il prend les devants, décline déjà son offre. Et s’en va en la plantant là. Seule dans sa voiture, un instant interdite. T’es con Richie qu’elle se garde bien de dire à haute voix.

Elle coupe le moteur et sort de sa voiture, comme une furie prise par le temps. “Attends” qu’elle dit. Dans le silence de la nuit, ça résonne presque comme un cri. Elle veut pas crier, Agatha. Tout comme elle veut pas lui courir après, pas après tout ce qui s’est passé entre eux. Mais la voilà quand même qui remonte l’allée jusqu’à lui au pas de course, les clefs de voiture dans une main, son sac à main dans l’autre. “C’est d’accord, pour le coca.” Elle se sent un peu idiote, à lâcher ça dans le noir de la nuit à quelqu’un dont elle ne distingue que la silhouette vaguement éclairée par un quart de lune. Mais c’est Richie. Elle sait pas pourquoi elle est plantée là. Elle devrait le détester, le haïr pour ce qu’il a fait. Et en même temps, il la fascine. Depuis le premier jour, il s’est fait une place dans un coin de son esprit, et il a décidé d’y revenir en force ce soir. Il est comme elle, sur bien des aspects. Est-ce que c’est ça qui justifie qu’elle ne soit pas partie? Ce soir, elle le voit d’un oeil nouveau. C’est assez, en tout cas, pour qu’elle ne veuille pas le quitter comme ça. Alors ouais, va pour un coca.

_________________
l'avenir appartient à ceux qui s'lèvent à l'heure où j'me couche ♒︎ Un jour, on est venus au monde, depuis, on attend qu'le monde vienne à nous. Tant mieux si la route est longue, on pourra faire un peu plus de détours © endlesslove, gifs arthur, hookmeup
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walking-on-sunshines.forumactif.com/t89-la-poupee-qui-dit-non
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: les néons noirs de l'espérance. (agatha)   

Revenir en haut Aller en bas
 
les néons noirs de l'espérance. (agatha)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Eldars noirs.
» Profils Elfes de la forets noirs, et tribus du harad
» Nous sommes noirs et très beaux » Eloge de Anténor Firmin
» Les Colons Noirs
» Les Noirs interdits de bistrot à Pékin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
★ AS YOU WISH :: ─ ninety degrees-
Sauter vers: